bibliotheq.net - littérature française
 

Voltaire - Samson

Du sein de la poussière,
Et ranimera l'univers.

Peuple, éveille-toi, romps tes fers,

La liberté t'appelle ;

Tu naquis pour elle ;

Reprends tes concerts.

Peuple, éveille-toi, romps tes fers !

AUTRE AIR.
L'hiver détruit les fleurs et la verdure ;
Mais du flambeau des jours la féconde clarté

Ranime ta nature,

Et lui rend sa beauté ;

L'affreux esclavage

Flétrit le courage :

Mais la liberté

Relève sa grandeur, et nourrit sa fierté.

Liberté ! Liberté !

FIN DU PREMIER ACTE

ACTE DEUXIEME


Scène I.

(Le théâtre représente le péristyle du palais du roi ; on voit à travers les colonnes des forêts et des
collines ; dans le fond, dans la perspective le roi est sur son trône, entouré de toute sa cour habillée

à l'orientale.)

LE ROI.
Ainsi ce peuple esclave, oubliant son devoir,
Contre son roi lève un front indocile.

Du sein de la poussière il brave mon pouvoir.

Sur quel roseau fragile

A-t-il mis son espoir ?

UN PHILISTIN.
Un imposteur, un vil esclave,
Samson, les séduit et vous brave :

Sans doute il est armé du secours des enfers.

LE ROI.
L'insolent vit encore ? Allez, qu'on le saisisse ;
Préparez tout pour son supplice :

Courez, soldats ; chargez de fers

Des coupables Hébreux la troupe vagabonde ;

Ils sont les ennemis et le rebut du monde,

Et, détestés partout, détestent l'univers.

< page précédente | 8 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.