bibliotheq.net - littérature française
 

Voltaire - Samson

LE GRAND-PRETRE.
Le ciel ne punit point ce sacrilége effort ?
Le ciel se tait, vengeons sa querelle.

Servons le ciel en donnant la mort

A ce peuple rebelle.

LE CHOEUR DES PRETRES
Servons le ciel en donnant la mort
A ce peuple rebelle.

Scène IV.

SAMSON, LES ISRAELITES.

SAMSON.
Vos esprits étonnés sont encore incertains ?
Redoutez-vous ces dieux renversés par mes mains ?

CHOEUR DES FILLES ISRAELITES.
Mais qui nous défendra du courroux effroyable
D'un roi, le tyrand des Hébreux ?

SAMSON.
Le Dieu dont la main favorable
A conduit ce bras belliqueux

Ne craint point de ces rois la grandeur périssable.

Faibles tribus, demandez son appui ;

Il vous armera du tonnerre ;

Vous serez redoutés du reste de la terre,

Si vous ne redoutez que lui.

CHOEUR.
Mais nous sommes, hélas ! sans armes, sans défense.

SAMSON.
Vous m'avez, c'est assez ; tous vos maux vont finir.
Dieu m'a prêté sa force, sa puissance :

Le fer est inutile au bras qu'il veut choisir ;

En domptant les lions, j'appris à vous servir.

Leur dépouille sanglante est le noble présage

Des coups dont je ferai périr

Les tyrans qui sont leur image.

AIR.
Peuple, éveille-toi, romps tes fers,
Remonte à ta grandeur première,

Comme un jour Dieu du haut des airs

Rappellera les morts à la lumière

< page précédente | 7 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.