bibliotheq.net - littérature française
 

Voltaire - Samson

CHOEUR DES PHILISTINS.
Elevons nos accents vers nos dieux favorables ;
Vengeons leurs autels, vengeons-nous.

SAMSON.
O Dieu !... pardonne.

CHOEUR DE PHILISTINS.
Vengeons-nous.

LE ROI.
Inventons, s'il se peut, un nouveau châtiment :
Que le trait de la mort, suspendu sur sa tête,

Le menace encore et s'arrête ;

Que Samson dans sa rage entende notre fête ;

Que nos plaisirs soient son tourment.

Scène IV.

SAMSON, LES ISRAELITES, LE ROI, LES PRETRESSES DE VENUS, LES PRETRES DE
MARS.

UNE PRETRESSE.
Tous nos dieux étonnés, et cachés dans les cieux,
Ne pouvaient sauver notre empire :

Vénus avec un sourire

Nous a rendus victorieux :

Mars a volé, guidé par elle :

Sur son char tout sanglant,

La victoire immortelle

Tirait son glaive étincelant

Contre tout un peuple infidèle,

Et la nuit éternelle

Va dévorer leur chef interdit et tremblant.

UNE AUTRE.
C'est Vénus qui défend aux tempêtes
De gronder sur nos têtes.

Notre ennemi cruel

Entend encor nos fêtes,

Tremble de nos conquêtes,

Et tombe à son autel.

LE ROI.
Eh bien ! Qu'est devenu ce dieu si redoutable,
Qui par tes mains devait nous foudroyer ?

Une femme a vaincu ce fantôme effroyable,

Et son bras languissant ne peut se déployer.

< page précédente | 26 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.