bibliotheq.net - littérature française
 

Voltaire - Samson

Brûlante flamme, affreux tonnerre,
Terribles coups !

Ciel ! ô ciel ! sommes-nous

Au jour où doit périr la terre ?

LE ROI
Suspends, suspends cette rigueur,
Ministre impérieux d'un dieu plein de fureur !

Je commence à reconnaître

Le pouvoir dangereux de ton superbe maître ;

Mes dieux longtemps vainqueurs commencent à céder,

C'est à leur voix à me résoudre.

SAMSON.
C'est à la sienne à commander.
Il nous avait punis, il m'arme de sa foudre ;

A tes dieux infernaux va porter ton effroi ;

Pour la dernière fois peut-être tu contemples

Et ton trône et leur temple :

Tremble pour eux et pour toi !

Scène III.

SAMSON, CHOEUR D'ISRAELITES.

SAMSON.
Vous que le ciel console après des maux si grands,
Peuples, osez paraître aux palais des tyrans :

Sonnez, trompette, organe de la gloire ;

Sonnez, annoncez ma victoire.

LES HEBREUX
Chantons tous ce héros, l'arbitre des combats :
Il est le seul dont le courage

Jamais ne partage

La victoire avec les soldats.

Il va finir notre esclavage.

Pour nous est l'avantage ;

La gloire est à son bras ;

Il fait trembler sur leur trône

Les rois maîtres de l'univers,

Les guerriers au champ de Bellone,

Les faux dieux au fond des enfers.

CHOEUR.
Sonnez, trompette, organe de sa gloire ;
Sonnez, annoncez sa victoire.

< page précédente | 11 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.