bibliotheq.net - littérature française
 

Voltaire - Pandore

Volez, fendez les airs, et pénétrez l'enceinte
Des palais éternels ;

Ramenez les plaisirs du séjour de la craintes ;

En répandant des biens méritez des autels.

FIN DU PREMIER ACTE.

ACTE DEUXIEME.

(Le théâtre représente la même campagne. Pandore inanimée est sur une estrade. Un char brillant de
lumière descend du ciel.)

Scène 1.

PROMETHEE, PANDORE, NYMPHES, TITANS, CHOEURS, ETC.

UNE DRYADE.
Chantez, Nymphes des bois, chantez l'heureux retour
Du demi-dieu qui commande à la terre :

Il vous apporte un nouveau jour ;

Il revient dans ce doux séjour

Du séjour brillant du tonnerre :

Il revole en ces lieux sur le char de l'Amour.

CHOEUR DES NYMPHES.

Quelle douce aurore

Se lève sur nous !

Terre, jeune encore,

Embellissez-vous.

Brillantes fleurs, qui parez nos campagnes :

Sommet des superbes montagnes,

Qui divisez les airs, et qui portez les cieux ;

O nature naissante,

Devenez plus charmante,

Plus digne de ses yeux !

PROMETHEE, descendant du char, le flambeau à la main.

Je le ravis aux dieux, je l'apporte à la terre,

Ce feu sacré du tendre Amour,

Plus puissant mille fois que celui du tonnerre,

Et que les feux du dieu du jour.

LE CHOEUR DES NYMPHES.

Filles du ciel, âme du monde,

Passez dans tous les coeurs :

L'air, la terre et l'onde

Attendent vos faveurs.

PROMETHEE, approchant de l'estrade où est Pandore.

< page précédente | 5 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.