bibliotheq.net - littérature française
 

Le Monde comme il va, vision de Babouc

Voltaire

 

Préface de l'Éditeur
LE MONDE COMME IL VA, VISION DE BABOUC.

Préface de l'Éditeur

Longchamp, secrétaire de Voltaire de 1746 à 1754, dit dans ses Mémoires[*] que Babouc, ou
le Monde comme il va
, fut composé en 1746, pendant la retraite de Voltaire à Sceaux ; et je n'ai rien
trouvé qui contredise Longchamp. La plus ancienne édition que je connaisse est celle de 1748, dans le

tome VIII de l'édition faite à Dresde des Oeuvres de Voltaire. Ce conte fait aussi partie du

Recueil de pièces en vers et en prose, par l'auteur de la tragédie de Sémiramis
, 1750, in-12.

[*] Mémoires sur Voltaire, etc., 1826, 2 vol. in-8°; voyez tom. II,
p. 240.

C'est une imitation de Babouc, ou du moins de son titre, qu'a faite l'auteur inconnu d'une
brochure intitulée: La Lune comme elle va, MDCCLXXXI, in-8°, de trente-six pages; brochure

au-dessous de la critique, et relative aux discussions entre Joseph II et les Hollandais pour l'ouverture de

l'Escaut.

La révolution française a fait naître trois imitations de Babouc : I. Le Retour de Babouc à Persépolis,
ou la suite du Monde comme il va
, 1789, in-8°, a eu deux éditions; c'est un opuscule de trente pages:
je n'ai pu en découvrir l'auteur. II. Le Fils de Babouc à Persépolis, ou le Monde nouveau, Paris,

décembre, 1790, in-8°, de cent vingt-quatre pages. III. Nouvelle Vision de Babouc, ou la Perse

comme elle va
, 1796, in-8°, de cent douze pages, contenant seulement la première partie, et
l'annonce de la seconde. Je ne crois pas que la seconde partie ait paru. L'auteur s'appelait Bunel.

Les notes sans signature, et qui sont indiquées par des lettres, sont de Voltaire.

Les notes signées d'un K sont des éditeurs de Kehl, MM. Condorcet et Decroix. Il est impossible de faire
rigoureusement la part de chacun.

Les additions que j'ai faites aux notes de Voltaire ou aux notes des éditeurs de Kehl, en sont séparées par
un - , et sont, comme mes notes, signées de l'initiale de mon nom.

BEUCHOT.

4 octobre 1829.

LE MONDE COMME IL VA, VISION DE BABOUC.

I. Parmi les génies qui président aux empires du monde, Ituriel tient un des premiers rangs, et il a le
département de la Haute-Asie. Il descendit un matin dans la demeure du Scythe Babouc, sur le rivage de

l'Oxus, et lui dit: Babouc, les folies et les excès des Perses ont attiré notre colère: il s'est tenu hier une

assemblée des génies de la Haute-Asie pour savoir si on châtierait Persépolis, ou si on la détruirait. Va

dans cette ville, examine tout; tu reviendras m'en rendre un compte fidèle, et je me déterminerai sur ton

< page précédente | 1 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.