bibliotheq.net - littérature française
 

François Villon - Poésies diverses

Bien recueully, debouté de chascun.

Epître à Marie D'Orléans


Dit de la naissance Marie d'Orléans.

Jam nova progenies celo demittitur alto.
I

O louee conceptïon

Envoiee sa jus des cieulx,

Du noble lis digne s˙on,

Don de Jhesus tres precïeulx

Marie, nom tres gracïeulx,

Fons de pitié, source de grace,

La joye, confort de mes yeulx,

Qui nostre paix batist et brasse !

II

La paix, c'est assavoir des riches,

Des povres le substantament,

Le rebours des felons et chiches ;

Tres necessaire enfantement,

Conceu, porté honnestement,

- Hors le pechié originel -

Que dire je puis sainctement,

Souverain bien de Dieu eternel.

III
Nom recouvré, joye de peuple,

Confort des bons, des maulx retraicte,

Du doulx seigneur premiere et seule

Fille de son cler sang extraicte,

Du dextre costé Clovis traicte,

Glorïeuse ymage en tous fais,

Ou hault ciel cree et pourtaicte

Pour esjou˙r et donner paix.

IV

En l'amour et craint de Dieu

Es nobles flancs Cesar conceue,

Des petis et grans en tout lieu

A tres grande joye receue,

De l'amour Dieu traicte et issue

Pour les discordez ralïer

Et aux encloz donner yssue,

Leurs lïans et fers deslïer !

V

Aucunes gens, qui bien peu sentent,

Nourriz en simplesse et confiz,

< page précédente | 7 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.