bibliotheq.net - littérature française
 

François Villon - Oeuvres complètes

Ou au Grand-Turc vendu argent contant,
Pour estre mis au harnois comme ung tor;

Ou trente ans soit, comme la Magdelaine,

Sans vestir drap de linge ne de laine;

Ou noyé soit, comme fut Narcisus;

Ou aux cheveux, comme Absalon, pendus,

Ou comme fut Judas par desperance,

Ou puist mourir comme Simon Magus,

Qui mal vouldroit au royaume de France!

D'Octovien puisse venir le temps:
C'est qu'on luy coule au ventre son trésor;

Ou qu il soit mis entre meules flotans;

En un moulin, comme fut saint Victor;

Ou transgloutis en la mer, sans haleine,

Pis que Jonas au corps de la baleine;

Ou soit banny de la clarté Phoebus,

Des biens Juno et du soulas Venus,

Et du grant Dieu soit mauldit à outrance,

Ainsi que fut roy Sardanapalus,

Qui mal vouldroit au royaume de France!

ENVOI. [P. 123]

Prince, porté soit des clers Eolus,
En la forest où domine Glocus,

Ou privé soit de paix et d'espérance,

Car digne n'est de posséder vertus,

Qui mal vouldroit au royaume de France!

LE JARGON OU JOBELIN [P. 124]
DE MAISTRE

FRANÇOIS VILLON.

BALLADE I.

A Parouart, la grand Mathe Gaudie,
Où accollez sont duppez et noirciz,

De par angels suyvans la paillardie,

Sont greffiz et prins cinq ou six.

Là sont bleffeurs, au plus hault bout assis

Pour l'evagie, et bien hault mis au vent.

Escevez-moy tost ces coffres massis!

Ces vendengeurs, des ances circoncis,

S'embrouent du tout à néant...

Eschec, eschec, pour le fardis!

Brouez-moy sur ces gours passans,
Advisez-moy bien tost le blanc,

< page précédente | 94 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.