bibliotheq.net - littérature française
 

François Villon - Oeuvres complètes

Et Hannibal, demoura-il derrière?
En Cartaige, par moy, le feiz actaindre;

Et Scypion l'Affricquain feiz estaindre;

Julius César au sénat je vendiz;

En Egipte Pompée je perdiz;

En mer noyay Jazon en ung boullon; [P. 121]

Et, une fois, Romme et Rommains ardiz....

Par mon conseil prends tout en gré, Villon!

Alexandre, qui tant fist de hamée,
Qui voulut voir l'estoille poucynière,

Sa personne par moy fut inhumée.

Alphasar roy, en champ, sous la bannière,

Ruay jus mort; cela est ma manière.

Ainsi l'ay fait, ainsi le maintendray;

Autre cause ne raison n'en rendray.

Holofernes, l'ydolastre mauldiz,

Qu'occist Judic (et dormoit entandiz!)

De son poignart, dedens son pavillon;

Absallon, quoy! en fuyant suspendis....

Par mon conseil prends tout en gré, Villon!

ENVOI.

Povre Françoys, escoute que tu dis:
Se rien peusse sans Dieu de paradiz,

A toy n'aultre ne demourroit haillon:

Car pour ung mal lors j'en feroye dix:

Par mon conseil prends tout en gré, Villon!


BALLADE

CONTRE LES MESDISANS DE LA FRANCE.

Rencontré soit de bestes feu gectans,
Que Jason vit, querant la Toison d'or;

Ou transmué d'homme en beste, sept ans,

Ainsi que fut Nabugodonosor; [P. 122]

Ou bien ait perte aussi griefve et villaine

Que les Troyens pour la prinse d'Heleine;

Ou avallé soit avec Tantalus

Et Proserpine aux infernaulx pallus,

Ou plus que Job soit en griefve souffrance,

Tenant prison en la court Dedalus,

Qui mal vouldroit au royaume de France!

Quatre mois soit en un vivier chantant,
La teste au fons, ainsi que le butor;

< page précédente | 93 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.