bibliotheq.net - littérature française
 

François Villon - Le Lais

Tous deschaussez, tous despourveuz,
Et desnuez comme le ver

(J'ordonne qu'ilz seront pourveuz,

Au moins pour passer cest yver) - ,

XXVI


Premierement, Colin Laurens,

Girard Gossouïn, Jehan Marceau,

Desprins de biens et de parens,

Qui n'ont vaillant l'anse d'un seau,

Chascun de mes biens ung fesseau

Ou quatre blans, s'ilz l'aiment mieulx ;

Ilz mengeront maint bon morceau,

Les enffans, quand je seray vieulx.

XXVII


Item, ma nominacïon,

Que j'ay de l'Université,

Laisse par resignacïon,

Pour seclurre d'aversité

Povres clers de cest cité

Soubz cest intendit contenus ;

Charité m'y a incité

Et Nature, les voyans nudz.

XXVIII


C'est maistre Guillaume Cottin

Et maistre Thibault de Vittry,

Deux povres clers parlans latin,

Humbles, biens chantans au lectry,

Paisibles enffans sans estry :

Je leur laisse sans recevoir

Sur la maison Guillot Gueutry,

En attendant de mieulx avoir.

XXIX


Item, et j'adjoinctz a la crosse

Celle de la rue Saint Anthoine,

Ou ung billart de quoy on crosse,

Et tous les jours plain pot de Seine

Aux pigons qui sont en l'essoyne,

Ensserés soubz trappe voliere,

Mon miroüer bel et ydoyne

Et la grace de la geolliere.

XXX


Item, je laisse aux hospitaux

Mes chassis tissus d'arignie,

Et aux gisans soubz les estaulx,

Chascun sur l'eul une grognee,

< page précédente | 7 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.