bibliotheq.net - littérature française
 

François Villon - Le Lais

Qui si durement m'a chassé
Que je suis de joye interdit

Et de tout plaisir dechassé,

Je laisse mon cueur enchassé,

Palle, pitieux, mort et transy.

Elle m'a ce mal pourchassé,

Mais Dieu luy en face mercy !

XI


Item, a maistre Ythier Merchant,

Auquel je me sens tres tenu,

Laisse mon branc d'acier tranchant,

Et a maistre Jehan le Cornu,

Qui est en gaige detenu

Pour ung escot sept solz montant ;

Je veul, selon le contenu,

Qu'on leur livre... en le rachetant !

XII


Item, je laisse a Sainct Amant

Le Cheval blanc avec la Mule,

Et a Blaru mon dÿamant

Et l'Asne royé qui reculle.

Et le decret qui articulle

Omnis utriusque sexus

Contre la Carmeliste bulle

Laisse aux curés, pour mettre sus.

XIII


Et a maistre Robert Valee,

Povre clergot en Parlement,

Qui n'entend ne mont ne valee,

J'ordonne principalement

Qu'on luy baille legierement

Mes brayes, estans aux Trumillieres,

Pour coyffer plus honnestement

S'amye Jehanne de Milliers.

XIV


Pour ce qu'il est de lieu honneste

Fault qu'il soit mieulx recompensé,

Car le Saint Esperit l'adomoneste,

Obstant ce qu'il est insensé.

Pour ce, je me suis pourpensé,

Puis qu'il n'a sens ne qu'une aulmoire,

A recouvrer sur Mau pensé,

Qu'on lui baille, l'Art de memoire.

XV


Item, pour assigner la vie

Du dessus dit maitre Robert,

< page précédente | 4 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.