bibliotheq.net - littérature française
 

Victor Hugo - Notre-Dame de Paris

- Les plus grands malheurs, répondit Mistricolle.

- Ah! mon Dieu! dit une vieille dans l'auditoire, avec cela qu'il y a eu une considérable pestilence l'an
passé et qu'on dit que les Anglais vont débarquer en compagnie à Harefleu.

- Cela empêchera peut-être la reine de venir à Paris au mois de septembre, reprit une autre. La
marchandise va déjà si mal!

- Je suis d'avis, s'écria Jehanne de la Tarme, qu'il vaudrait mieux pour les manants de Paris que ce petit
magicien-là fût couché sur un fagot que sur une planche.

- Un beau fagot flambant! ajouta la vieille.

- Cela serait plus prudent, dit Mistricolle.

Depuis quelques moments un jeune prêtre écoutait le raisonnement des haudriettes et les sentences du
protonotaire. C'était une figure sévère, un front large, un regard profond. Il écarta silencieusement la

foule, examina le petit magicien, et étendit la main sur lui. Il était temps. Car toutes les dévotes se

léchaient déjà les barbes du beau fagot flambant.

- J'adopte cet enfant, dit le prêtre.

Il le prit dans sa soutane, et l'emporta. L'assistance le suivit d'un oeil effaré. Un moment après, il avait
disparu par la Porte-Rouge qui conduisait alors de l'église au cloître.

Quand la première surprise fut passée, Jehanne de la Tarme se pencha à l'oreille de la Gaultière:

- Je vous avais bien dit, ma soeur, que ce jeune clerc monsieur Claude Frollo est un sorcier.

II. CLAUDE FROLLO

En effet, Claude Frollo n'était pas un personnage vulgaire. Il appartenait à une de ces familles moyennes
qu'on appelait indifféremment dans le langage impertinent du siècle dernier haute bourgeoisie ou petite

noblesse. Cette famille avait hérité des frères Paclet le fief de Tirechappe, qui relevait de l'évêque de

Paris, et dont les vingt-une maisons avaient été au treizième siècle l'objet de tant de plaidoiries

par-devant l'official. Comme possesseur de ce fief Claude Frollo était un des sept vingt-un seigneurs

prétendant censive dans Paris et ses faubourgs; et l'on a pu voir longtemps son nom inscrit en cette

qualité, entre l'hôtel de Tancarville, appartenant à maître François Le Rez, et le collège de Tours, dans le

cartulaire déposé à Saint-Martin des Champs.

Claude Frollo avait été destiné dès l'enfance par ses parents à l'état ecclésiastique. On lui avait appris à
lire dans du latin. Il avait été élevé à baisser les yeux et à parler bas. Tout enfant, son père l'avait cloîtré

au collège de Torchi en l'Université. C'est là qu'il avait grandi, sur le missel et le Lexicon.

C'était d'ailleurs un enfant triste, grave, sérieux, qui étudiait ardemment et apprenait vite. Il ne jetait pas
grand cri dans les récréations, se mêlait peu aux bacchanales de la rue du Fouarre, ne savait ce que c'était

que dare alapas et capillos laniare, et n'avait fait aucune figure dans cette mutinerie de 1463 que les

annalistes enregistrent gravement sous le titre de: " Sixième trouble de l'Université ". Il lui arrivait

rarement de railler les pauvres écoliers de Montagu pour les cappettes dont ils tiraient leur nom, ou les

boursiers du Collège de Dormans pour leur tonsure rase et leur surtout tri-parti de drap pers, bleu et

violet, azurini coloris et bruni, comme dit la charte du cardinal des Quatre-Couronnes.

< page précédente | 84 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.