bibliotheq.net - littérature française
 

Victor Hugo - Les Chansons des rues et des bois

LIVRE SECOND. SAGESSE


I. AMA, CREDE

I
De la femme au ciel

L'âme a des étapes profondes.
On se laisse d'abord charmer,

Puis convaincre. Ce sont deux mondes.

Comprendre est au-delà d'aimer.

Aimer, comprendre : c'est le faîte.
Le Coeur, cet oiseau du vallon,

Sur le premier degré s'arrête ;

L'Esprit vole à l'autre échelon.

À l'amant succède l'archange ;
Le baiser, puis le firmament ;

Le point d'obscurité se change

En un point de rayonnement.

Mets de l'amour sur cette terre
Dans les vains brins d'herbe flottants.

Cette herbe devient, ô mystère !

Le nid sombre au fond du printemps.

Ajoute, en écartant son voile,
De la lumière au nid béni.

Et le nid deviendra l'étoile

Dans la forêt de l'infini.

II
L'église

I
J'errais. Que de charmantes choses !

Il avait plu ; j'étais crotté ;

Mais puisque j'ai vu tant de roses,

Je dois dire la vérité.

J'arrivai tout près d'une église,
De la verte église au bon Dieu,

Où qui voyage sans valise

Écoute chanter l'oiseau bleu.

< page précédente | 114 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.