bibliotheq.net - littérature française
 

Victor Hugo - L'homme qui rit

- Dans le donjon de Chatham?

- C'est sa gourde, répondit le cuisinier, et c'était mon ami. Je la garde en souvenir de lui Quand le
reverrons-nous? Oui, c'est sa gourde de hanche.

Le docteur reprit sa plume et se remit à tracer péniblement des lignes un peu tortueuses sur le parchemin.
Il avait évidemment le souci que cela fût très lisible. Malgré le tremblement du bâtiment et le

tremblement de l'âge, il vint à bout de ce qu'il voulait écrire.

Il était temps, car subitement il y eut un coup de mer,

Une arrivée impétueuse de flots assaillit l'ourque, et l'on sentit poindre cette danse effrayante par laquelle
les navires accueillent la tempête.

Le docteur se leva, s'approcha du fourneau, tout en opposant de savantes flexions de genou aux
brusqueries de la houle, sécha, comme il put, au feu de la marmite les lignes qu'il venait d'écrire, replia le

parchemin dans le portefeuille, et remit le portefeuille et l'écritoire dans sa poche.

Le fourneau n'était pas la pièce la moins ingénieuse de l'aménagement intérieur de l'ourque; il était dans
un bon isolement. Pourtant la marmite oscillait. Le provençal la surveillait.

- Soupe aux poissons, dit-il.

- Pour les poissons, répondit le docteur.

Puis il retourna sur le pont.

VI. ILS SE CROIENT AIDÉS

A travers sa préoccupation croissante, le docteur passa une sorte de revue de la situation, et quelqu'un qui
eût été près de lui eût pu entendre ceci sortir de ses lèvres:

- Trop de roulis et pas assez de tangage.

Et le docteur, rappelé par le travail obscur de son esprit, redescendit dans sa pensée comme un mineur
dans son puits.

Celte méditation n'excluait nullement l'observation de la mer. La mer observée est une rêverie.

Le sombre supplice des eaux, éternellement tourmentées, allait commencer. Une lamentation sortait de
toute cette onde. Des apprêts, confusément lugubres, se faisaient dans l'immensité. Le docteur considérait

ce qu'il avait sous les yeux et ne perdait aucun détail. Du reste il n'y avait dans son regard aucune

contemplation. On ne contemple pas l'enfer.

Une vaste commotion, encore à demi latente, mais transparente déjà dans le trouble des étendues,
accentuait et aggravait de plus en plus le vent, les vapeurs, les houles. Rien n'est logique et rien ne

semble absurde comme l'océan. Cette dispersion de soi-même est inhérente à sa souveraineté, et est un

des éléments de son ampleur. Le flot est sans cesse pour ou contre. Il ne se noue que pour se dénouer. Un

de ses versants attaque, un autre délivre. Pas de vision comme les vagues. Comment peindre ces creux et

ces reliefs alternants, réels peine, ces vallées, ces hamacs, ces évanouissements de poitrails, ces

ébauches? Comment exprimer ces halliers de l'écume, mélangés de montagne et de songe?

L'indescriptible est là, partout, dans la déchirure, dans le froncement, dans l'inquiétude, dans le démenti

< page précédente | 58 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.