bibliotheq.net - littérature française
 

Victor Hugo - L'homme qui rit

Et il replaça le livre sur une des planches en grommelant:

- Aventure dont l'approfondissement serait malsain. Restons à la surface. Ris, mon garçon.

La petite fille se réveilla. Son bonjour fut un cri.

- Allons, nourrice, donne le sein, dit Ursus.

La petite s'était dressée sur son séant. Ursus prit sur le poêle la fiole, et la lui donna à sucer.

En ce moment le soleil se levait. Il était à fleur de l'horizon. Son rayon rouge entrait par la vitre et
frappait de face le visage de la petite fille tourné vers lui. Les prunelles de l'enfant fixées sur le soleil

réfléchissaient comme deux miroirs cette rondeur pourpre. Les prunelles restaient immobiles, les

paupières aussi.

- Tiens, dit Ursus, elle est aveugle.

DEUXIEME PARTIE. PAR ORDRE DU ROI

LIVRE PREMIER ÉTERNELLE PRÉSENCE DU PASS LES HOMMES REFLÈTENT
L'HOMME

I. LORD CLANCHARLIE

I

Il y avait dans ces temps-là un vieux souvenir.

Ce souvenir était lord Linnaeus Clancharlie.

Le baron Linnaeus Clancharlie, contemporain de Cromwell, était un des pairs d'Angleterre, peu
nombreux, hâtons-nous de le dire, qui avaient accepté la république. Cette acceptation pouvait avoir sa

raison d'être, et s'explique à la rigueur, puisque la république avait momentanément triomphé. Il était tout

simple que lord Clancharlie demeurât du parti de la république, tant que la république avait eu le dessus.

Mais, après la clôture de la révolution et la chute du gouvernement parlementaire, lord Clancharlie avait

persisté. Il était aisé au noble patricien de rentrer dans la chambre haute reconstituée, les repentirs étant

toujours bien reçus des restaurations, et Charles II étant bon prince à ceux qui revenaient à lui; mais lord

Clancharlie n'avait pas compris ce qu'on doit aux événements. Pendant que la nation couvrait

d'acclamations le roi, reprenant possession de l'Angleterre, pendant que l'unanimité prononçait son

verdict, pendant que s'accomplissait la salutation du peuple à la monarchie, pendant que la dynastie se

relevait au milieu d'une palinodie glorieuse et triomphale, à l'instant où le pass devenait l'avenir et où

l'avenir devenait le passé, ce lord était resté réfractaire. Il avait détourné la tête de toute cette allégresse; il

s'était volontairement exilé; pouvant être pair, il avait mieux aimé être proscrit; et les années s'étaient

écoulées ainsi; il avait vieilli dans cette fidélité à la république morte. Aussi était-il couvert du ridicule

qui s'attache naturellement à cette sorte d'enfantillage.

Il s'était retiré en Suisse. Il habitait une espèce de haute masure au bord du lac de Genève. Il s'était choisi
cette demeure dans le plus âpre recoin du lac, entre Chillon où est le cachot de Bonnivard, et Vevoy où

est le tombeau de Ludlow. Les Alpes sévères, pleines de crépuscules, de souffles et de nuées,

l'enveloppaient; et il vivait là, perdu dans ces grandes ténèbres qui tombent des montagnes. Il était rare

qu'un passant le rencontrât. Cet homme était hors de son pays, presque hors de son siècle. En ce moment,

< page précédente | 110 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.