bibliotheq.net - littérature française
 

Victor Hugo - L'Année terrible

Gibelin contre Guelfe, Yorck contre Lancastre,
Capulet, Montaigu, qu'importe! que me font

Leurs cris, puisque voilà le firmament profond!

Ame, on a de la place aux voûtes éternelles.

Le sol manque à nos pieds, non l'azur à nos ailes.

Le despote est partout sur terre, atroce et laid,

Maître par un profit et par l'autre valet;

Mais l'aube est pure, l'air est bon, l'abîme est libre;

L'immense équité sort de l'immense équilibre;

Evadons-nous là-haut! et vivons! Le songeur

Se plonge, ô ciel sublime, en ta chaste rougeur;

Dans ta pudeur sacrée, Ombre, il se réfugie.

Dieu créa le banquet dont l'homme a fait l'orgie.

Le penseur hait la fête affreuse des tyrans.

Il voit Dieu calme au fond des gouffres transparents,

Et, saignant, pâle, après les épreuves sans nombre,

Se sent le bienvenu dans la profondeur sombre.

Il va. Sa conscience est là, rien ne dément

Cette boussole ayant l'idéal pour aimant;

Plus de frontière, plus d'obstacle, plus de borne;

Il plane. En vain sur lui la Fatalité morne

Tend son filet sinistre où dans les hideux fils

Se croisent les douleurs, les haines, les exils,

Il ne se plaint pas. Fier devant la tourbe immonde,

Il rit puisque le ciel s'offre à qui perd le monde,

Puisqu'il a pour abri cette hospitalité;

Et puisqu'il peut, ô joie! ô gouffre! ô liberté!

Domptant le sort, bravant le mal, perçant les voiles,

Par les hommes chassé, s'enfuir dans les étoiles!

JUIN

I

Un jour je vis le sang couler de toutes parts;
Un immense massacre était dans l'ombre épars;

Et l'on tuait. Pourquoi ? Pour tuer. O misère!

Voyant cela, je crus qu'il était nécessaire

Que quelqu'un élevât la voix, et je parlai.

Je dis que Montrevel et Bâville et Harlay

N'étaient point de ce siècle, et qu'en des jours de trouble

Par la noirceur de tous l'obscurité redouble;

J'affirmai qu'il est bon d'examiner un peu

Avant de dire En joue et de commander Feu!

Car épargner les fous, même les téméraires,

< page précédente | 108 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.