bibliotheq.net - littérature française
 

L'année terrible

Victor Hugo

 

Prologue
AOUT 1870
SEPTEMBRE
OCTOBRE
NOVEMBRE
DECEMBRE
JANVIER 1871
FEVRIER
MARS
AVRIL
MAI
JUIN
JUILLET
Epilogue

Prologue


LES 7 500 000 OUI

(PUBLIÉ EN MAI 1870)

Quant à flatter la foule, ô mon esprit, non pas!

Ah! le peuple est en haut, mais la foule est en bas.
La foule, c'est l'ébauche à côté du décombre;

C'est le chiffre, ce grain de poussière du nombre;

C'est le vague profil des ombres dans la nuit;

La foule passe, crie, appelle, pleure, fuit;

Versons sur ses douleurs la pitié fraternelle.

Mais quand elle se lève, ayant la force en elle,

On doit à la grandeur de la foule, au péril,

Au saint triomphe, au droit, un langage viril;

Puisqu'elle est la maîtresse, il sied qu'on lui rappelle

Les lois d'en haut que l'âme au fond des cieux épelle,

Les principes sacrés, absolus, rayonnants;

On ne baise ses pieds que nus, froids et saignants.

Ce n'est point pour ramper qu'on rêve aux solitudes.

La foule et le songeur ont des rencontres rudes;

C'était avec un front où la colère bout

Qu'Ezéchiel criait aux ossements: Debout!

Moïse était sévère en rapportant les tables;

< page précédente | 1 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.