bibliotheq.net - littérature française
 

Victor Hugo - L'Âne

Il rit du fil de l'ombre, étant marionnette.
Le lendemain, voilà la peur qui le reprend.

Fou, tour à tour d'orgie ou d'aube s'empourprant,

L'homme mériterait, soit dit en style honnête,

D'avoir, ainsi que moi, sur le haut de la tête

Deux conduits auditifs taillés en falbala!

L'homme consent au beau, - s'il est utile. Il a

Le goût du médiocre et s'arrête à mi-côte;

Il laisse en route ceux dont l'idée est trop haute;

Il ferait plus de cas de l'Hékla que revêt

La neige et d'où le feu jaillit, s'il y pouvait

Poser quelque marmite énorme d'invalides;

Au ver sacré qui file au fond des chrysalides

Il demande un bonnet bien tiède, bien soyeux

Bien épais, qu'il se puisse abattre sur les yeux;

Il préfère Montmartre au mont Blanc, Athalie

À Macbeth, et son fiacre au char tonnant d'Élie;

Entre Horace et Vadé, Vadé serait son choix.

Il se croit roi du globe, il en est le bourgeois.

VII. CONDUITE DE L'HOMME VIS-À-VIS DE LA CRÉATION

L'homme, orgueil titanique et raison puérile!
Montre-moi ce que fait ce travailleur stérile,

Et montre-moi surtout ce qui reste de lui.

Depuis Ève, il s'est moins aidé qu'il ne s'est nui.

Dis, que vois-tu de beau, de grand, de bon, de tendre,

De sublime, aussi loin que ton oeil peut s'étendre

Dans la direction où marche ce boiteux?

N'est-il pas lamentable et n'est-il pas honteux

Que cet être, niant ce que font ses génies,

Accablant les Fulton et les Watt d'ironies,

Ayant un globe à lui, n'en sache pas l'emploi,

Qu'il en ignore encor le but, le fond, la loi,

Et qu'après six mille ans, infirme héréditaire,

L'homme ne sache pas se servir de la terre?

Explique-moi le chant que chante ce ténor.

Le temps qu'il perd, ainsi qu'un prodigue son or,

Échappe heure par heure à sa main engourdie;

Dans la création il met la parodie;

Il n'entend pas les cieux dire: Éclairons! aimons!

Lorsqu'il tente, il échoue; en présence des monts

Il fait la pyramide, il dresse l'obélisque;

Il est le blême époux de la vie, odalisque

Au sein gonflé de lait, aux lèvres de corail;

Sultan triste, il ne sait que faire du sérail;

< page précédente | 34 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.