bibliotheq.net - littérature française
 

Victor Hugo - L'Âne

Tous les profonds instincts glacés et grelottants;
Kant, ce n'est pas cela que de l'homme j'attends.

L'esprit triomphe. À bas le vieux dogme! on l'écrase,

Il tombe; le passé s'effondre; table rase;

Bien. Plus je suis vainqueur, plus je suis assombri .

Une négation est un sinistre abri;

Où mettrai-je mon âme? est-ce dans un décombre?

Je conviens que je dois à cette troupe sombre,

À ces démolisseurs de l'antique fatras,

Tout le logis qu'on peut avoir dans un plâtras.

La pioche, et pas de toit; la faux, et pas de gerbe.

Est-ce donc là le but de ton effort superbe,

Homme, architecte auguste, être prédestiné?

Satan fait avorter Adam, son puîné;

J'en gémis; l'homme manque à sa tâche divine.

Je cherche un édifice et je trouve une ruine.

IV. LA NUIT AUTOUR DE L'HOMME

J'ai des objections à l'homme, tu le vois.
Qu'il existe une loi, mêlée aux vagues lois

Que nous entrevoyons par nos pâles fenêtres,

Qui, dans l'échelle obscure et tremblante des êtres,

Place au-dessus de nous ce pleureur, ce rieur,

Qui fasse l'âne aux fils d'Adam inférieur,

Qui mette moins de verbe en plus de bouche, et rende

L'endettement plus court dans l'oreille plus grande,

C'est possible; après tout, ça regarde l'auteur;

Que l'homme ait ou n'ait pas le droit sur sa hauteur

D'être traité par nous d'une façon civile,

Et d'être salué roi par la longue file

D'animaux que Noé dans son arche classait,

Par le lion ayant dans sa griffe un placet,

Par le corbeau tenant dans son bec un hommage;

Qu'il dise: - Dieu n'a fait qu'Adam à son image; -

Peu m'importe; je parle à cette majesté

Crûment, je ne suis pas de bassesse frotté,

Je suis franc; ma parole est âpre, mais certaine,

Car je préfère, étant frère de La Fontaine,

Et quelque peu cousin d'Agrippa d'Aubigné,

Le réel, même rude, au faux, même peigné,

Les toisons de la brute aux perruques de l'homme;

Je ne fais pas ma cour, Kant, je suis économe

D'admirer sottement et lâchement le roi,

Et je trouve en Dangeau plus d'âne que dans moi.

Si l'homme est majesté, cette majesté boite.

< page précédente | 23 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.