bibliotheq.net - littérature française
 

Victor Hugo - L'Âne

Un discours qui se perd dans un chaos de bruit;
Les meules, ébranlant la tour de leur tangage,

Échangent sous la roue on ne sait quel langage;

Les portes pleines d'ombre en tournant sur leurs gonds

Ont l'air de grommeler de monstrueux jargons;

L'oeuvre est étrange; on voit les engrenages moudre

Le bien, le mal, le faux, le vrai, l'aube, la foudre,

Le jour, la nuit, les Tyrs, les Thèbes, les Sions,

Et les réalités, et les illusions;

On vide sur l'amas des rouages horribles

D'effrayants sacs de mots qu'on appelle les bibles,

Les livres, les écrits, les textes, les védas;

Le diable est au grenier qui voit par un judas;

À mesure qu'aux trous des cribles, noire ou blanche,

La mouture en poussière aveuglante s'épanche,

La mort la jette aux vents, ironique meunier;

On entend cette poudre affirmer et nier,

Disputer, applaudir, et pousser des huées,

Et rire, en s'envolant dans les fauves nuées;

Et des bouches au loin s'ouvrant avidement

À ces atomes fous que la nuit va semant;

Et cette nourriture a l'odeur de la tombe;

Le faîte de la tour se lézarde et surplombe;

Et d'autres travailleurs montent d'autres fardeaux,

Chacun ayant son sac de songes sur le dos;

Et les quatre ailes vont dans l'ouragan qui passe,

Si vaste qu'en faisant un cercle dans l'espace,

La basse est dans l'enfer et la haute est au ciel.

Je viens de ce moulin formidable, Babel.

III. L'ÂNE PATIENCE ENTRE DANS LE DÉTAIL

L'âne à ce qu'il disait rêva dans le silence,
Comme on suit du regard une pierre qu'on lance,

Puis ajouta:

- Serrons de près les questions.

Veux-tu que nous causions et que nous discutions?

Soit.

Quoique le lecteur, à Sainte-Geneviève,

Trouve peu d'os à moelle et peu d'auteurs à sève;

Quoique, à l'Escurial, où Philippe pria,

Le plafond sépulcral de la Libraria,

Couvrant dossiers, cahiers, brochures, fascicules,

Ressemble à de la nuit noyant des crépuscules;

Quoique Oxford la savante ait, sous ses hauts châssis,

Moins de textes vivants que de centons moisis;

< page précédente | 17 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.