bibliotheq.net - littérature française
 

Victor Hugo - Han d'Islande

connais pas. Étranger, notre cause est juste. Écoute, et réponds-moi comme si tu répondais à ton saint
patron. Veux-tu être des nôtres?

Une idée passa dans l'esprit d'Ordener.

- Oui, répondit-il.

Norbith lui présenta un sabre, qu'il reçut en silence

- Frère, dit le jeune chef, si tu veux nous trahir, tu commenceras par me tuer.

En ce moment le son de la trompe retentit sous les arceaux de la mine, et l'on entendit des voix éloignées
qui disaient: Voilà Kennybol.

XXXII

Il a des pensées dans la tête qui vont jusqu'aux
cieux.

Romances espagnoles.

L'âme a quelquefois des inspirations subites, des illuminations soudaines, dont un volume entier de
pensées et de réflexions n'exprimerait pas mieux l'étendue, ne sonderait pas plus la profondeur, que la

clarté de mille flambeaux ne rendrait la lueur immense et rapide de l'éclair.

On n'essaiera donc pas d'analyser ici l'impulsion impérieuse et secrète qui, à la proposition du jeune
Norbith, jeta le noble fils du vice-roi de Norvège parmi les bandits qui se révoltaient pour un proscrit. Ce

fut tout à la fois, sans doute, un généreux désir d'approfondir, à tout prix, cette ténébreuse aventure, mêlé

à un dégoût amer de la vie, à un insouciant désespoir de l'avenir; peut-être je ne sais quel doute de la

culpabilité de Schumacker, inspiré par tout ce qu'offraient de louche et de faux les apparences diverses

qui avaient frappé le jeune homme, par un instinct inconnu de la vérité, et surtout par son amour pour

Éthel. Enfin, ce fut certainement une révélation intime du bien qu'un ami clairvoyant de Schumacker

pourrait lui faire, au milieu de ses aveugles partisans.

XXXIII

Est-ce là le chef? ses regards m'effraient, je
n'oserais lui parler.

MATURIN, Bertram.

Aux cris qui annonçaient le fameux chasseur Kennybol, Hacket s'élança précipitamment au-devant de
lui, en laissant Ordener avec les deux autres chefs.

- Vous voila enfin, mon cher Kennybol! Venez que je vous présente à votre formidable chef, Han
d'Islande.

À ce nom, Kennybol, qui arrivait pâle, haletant, les cheveux hérissés, le visage inondé de sueur et les
mains teintes de sang, recula de trois pas.

- Han d'Islande!

- Allons, dit Hacket, rassurez-vous! il vient pour vous seconder. Ne voyez en lui qu'un ami, qu'un

< page précédente | 168 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.