bibliotheq.net - littérature française
 

Victor Hugo - Han d'Islande

captif! Allez, je le connais mieux que vous; en aucun cas il n'eût accepté les fonctions de bourreau.
Maintenant, seigneur général, je vous écoute. Faites ce que vous appelez votre devoir. Que veut de moi

votre excellence?

Et le vieux ministre attachait son regard fier sur le gouverneur. Toute la résolution de celui-ci était
tombée. Ses premières répugnances s'étaient réveillées, et réveillées invincibles.

- Il a raison, se disait-il en lui-même; venir tourmenter un malheureux sur de simples soupçons! Qu'on en
charge un autre que moi!

L'effet de ces réflexions fut prompt; il s'avança vers Schumacker étonné et lui serra la main. Puis, sortant
précipitamment:

- Comte Schumacker, dit-il, conservez toujours la même estime à Levin de Knud.

XXV

LE LION.
Hoh!

THÉSÉE.
Bien rugi, lion!

SHAKESPEARE, le Songe d'été.

Le voyageur qui parcourt de nos jours les montagnes couvertes de neige dont le lac de Smiasen est
entouré comme d'une ceinture blanche, ne trouve plus aucun vestige de ce que les norvégiens du

dix-septième siècle appelaient la ruine d'Arbar. On n'a jamais pu savoir de quelle construction humaine,

de quel genre d'édifice, provenait cette ruine, si l'on peut lui donner ce nom. En sortant de la forêt qui

couvre la partie méridionale du lac, après avoir gravi une pente semée çà et là de pans de murs et de

restes de tours, on arrive à une ouverture voûtée qui perce le flanc du mont. Cette ouverture, aujourd'hui

entièrement obstruée par les éboulements de terre, était l'entrée d'une espèce de galerie creusée à vif dans

le roc, laquelle traversait la montagne de part en part. Cette galerie, éclairée faiblement par des soupiraux

coniques, pratiqués dans sa voûte de distance en distance, aboutissait à une sorte de salle oblongue et

ovale, creusée à moitié dans la roche et terminée en une espèce de maçonnerie cyclopéenne. Autour de

cette salle on observait, dans des niches profondes, des figures de granit grossièrement travaillées.

Quelques-uns de ces simulacres mystérieux, tombés de leurs piédestaux, gisaient pêle-mêle sur les dalles,

avec d'autres décombres informes couverts d'herbes et de mousses, à travers lesquels serpentaient le

lézard, l'araignée, et tous les insectes hideux qui naissent de la terre et des ruines.

Le jour ne pénétrait dans ce lieu que par une porte opposée à la bouche de la galerie. Cette porte avait,
vue d'un certain côté, la forme ogive, mais grossière, sans âge et sans date, et évidemment donnée à

l'architecte par le hasard. On aurait pu donner à cette porte, bien qu'elle fût de plain-pied, le nom de

fenêtre, car elle s'ouvrait sur un précipice immense; et l'on ne comprenait pas où pouvaient conduire trois

ou quatre marches d'escalier suspendues sur l'abîme en dehors et au-dessous de cette singulière issue.

Cette salle était l'intérieur d'une espèce de tourelle gigantesque qui, de loin, vue du côté du précipice,
semblait un des pitons de la montagne. Cette tourelle était isolée, et, comme on l'a déjà dit, nul ne savait

à quel édifice elle avait appartenu. On apercevait seulement au-dessus, sur un plateau inaccessible au

plus hardi chasseur, une masse qu'on pouvait prendre, à cause de l'éloignement, pour une roche courbée

< page précédente | 128 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.