bibliotheq.net - littérature française
 

Victor Hugo - Han d'Islande

Tout à coup un grand cri et un long éclat de rire se firent entendre, comme au-dessous de lui, sur le bord
de l'abîme; il se détourna brusquement, et vit l'intérieur de la tour désert. Alors, inquiet pour le vieillard,

il se hâta de descendre; mais à peine avait-il franchi quelques marches de l'escalier, qu'un bruit sourd,

pareil à celui d'un corps pesant qui serait tombé dans les eaux profondes du lac, monta jusqu'à lui.

XXIV

Le comte don Sancho Diaz, seigneur de Saldana,
répandait d'amères larmes dans sa prison.

Plein de désespoir, il exhalait, ses plaintes dans
la solitude contre le roi Alphonse.

«O tristes moments, où mes cheveux blancs me
rappellent combien d'années j'ai déjà passées dans

cette prison horrible!»

Romances espagnoles.

Le soleil se couchait; ses rayons horizontaux dessinaient sur la simarre de laine de Schumacker et sur la
robe de crêpe d'Éthel, l'ombre noire des barreaux de leur fenêtre. Tous deux étaient assis près de la haute

croisée en ogive, le vieillard sur un grand fauteuil gothique, la jeune fille sur un tabouret, à ses pieds. Le

prisonnier paraissait rêver dans sa position favorite et mélancolique. Son front chauve et ridé était appuyé

sur ses mains et l'on ne voyait de son visage que sa barbe blanche qui pendait en désordre sur sa poitrine.

- Mon père, dit Éthel qui cherchait tous les moyens de le distraire, mon seigneur et père, j'ai fait cette nuit
un songe d'heureux avenir. - Voyez, levez les yeux, mon noble père, regardez ce beau ciel.

- Je ne vois le ciel, répondit le vieillard, qu'à travers les barreaux de ma prison, comme je ne vois votre
avenir, Éthel, qu'à travers mes malheurs.

Puis sa tête, un moment soulevée, retomba sur ses mains, et tous deux se turent.

- Mon seigneur et père, reprit la jeune fille un moment après et d'une voix timide, est-ce au seigneur
Ordener que vous pensez?

- Ordener, dit le vieillard, comme cherchant à se rappeler de qui on lui parlait. - Ah! je sais qui vous
voulez dire. Eh bien?

- Pensez-vous qu'il revienne bientôt, mon père? il y a longtemps déjà qu'il est parti. Voici le quatrième
jour.

Le vieillard secoua tristement la tête.

- Je crois que, lorsque nous aurons compté la quatrième année depuis son départ, nous serons aussi près
de son retour qu'aujourd'hui.

Éthel pâlit.

- Dieu! croyez-vous donc qu'il ne reviendra pas? Schumacker ne répondit point. La jeune fille répéta sa
question avec un accent suppliant et inquiet.

< page précédente | 119 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.