bibliotheq.net - littérature française
 

Victor Hugo - À propos de William Shakespeare

Une grande dame était levée à six heures et couchée à neuf. Lady Geraldine Kildare, chantée par lord
Surrey, déjeunait d'une livre de lard et d'un pot de bière. Les reines, femmes de Henri VIII, se tricotaient

des mitaines volontiers de bonne grosse laine rouge. Dans ce Londres-là, la duchesse de Suffolk soignait

elle-même son poulailler et, troussée à mi-jambe, jetait le grain aux canards dans sa basse-cour. Dîner à

midi, c'était dîner tard. Les joies du grand monde étaient d'aller jouer à la main chaude chez lord

Leicester. Anne Boleyn y avait joué. Elle s'était agenouillée, les yeux bandés, pour ce jeu, s'essayant,

sans le savoir, à la posture de l'échafaud. Cette même Anne Boleyn, destinée au trône, d'où elle devait

aller plus loin, était éblouie quand sa mère lui achetait trois chemises de toile, à six pence l'aune, et lui

promettait, pour danser au bal du duc de Norfolk, une paire de souliers neufs valant cinq schellings.

Sous Élisabeth, en dépit des puritains très en colère, il y avait à Londres huit troupes de comédiens, ceux
de Hewington Butts, la compagnie du comte de Pembroke, les serviteurs de lord Strange, la troupe du

lord-chambellan, la troupe du lord-amiral, les associés de Blackfriars, les Enfants de Saint-Paul, et, au

premier rang, les Montreurs d'ours. Lord Southampton allait au spectacle tous les soirs. Presque tous les

théâtres étaient situés sur le bord de la Tamise, ce qui fit augmenter le nombre des passeurs. Les salles

étaient de deux espèces ; les unes, simples cours d'hôtelleries, ouvertes, un tréteau adossé à un mur, pas

de plafond, des rangées de bancs posés sur le sol, pour loges les croisées de l'auberge, on y jouait en plein

jour et en plein air ; le principal de ces théâtres était le Globe ; les autres, des sortes de halles fermées,

éclairées de lampes, on y jouait le soir ; la plus hantée était Blackfriars. Le meilleur acteur de lord

Pembroke se nommait Henslowe ; le meilleur acteur de Blackfriars se nommait Burbage. Le Globe était

situé sur le Bank Side. Cela résulte d'une note du Stationer's Hall en date du 26 novembre 1607. His

malesty's servants playing usually at the Globe on the Bank Side . Les décors étaient simples. Deux épées

croisées, quelquefois deux lattes, signifiaient une bataille; la chemise par-dessus l'habit signifiait un

chevalier ; la jupe de la ménagère des comédiens sur un manche à balai signifiait un palefroi

caparaçonné. Un théâtre riche, qui fit faire son inventaire en 1598, possédait « des membres de maures,

un dragon, un grand cheval avec ses jambes, une cage, un rocher, quatre têtes de turcs et celle du vieux

Méhémet, une roue pour le siège de Londres et une bouche d'enfer ». Un autre avait « un soleil, une

cible, les trois plumes du prince de Galles avec la devise ICH DIEN, plus six diables, et le pape sur sa

mule ». Un acteur barbouillé de plâtre et immobile signifiait une muraille; s'il écartait les doigts, c'est que

la muraille avait des lézardes. Un homme chargé d'un fagot, suivi d'un chien et portant une lanterne,

signifiait la lune; la lanterne figurait son clair. On a beaucoup ri de cette mise en scène de clair de lune,

devenue fameuse par le Songe d'une nuit d'été, sans se douter que c'est une sinistre indication de Dante.

Voir l'Enfer , chant XX. Le vestiaire de ces théâtres, où les comédiens s'habillaient pêle-mêle, était un

recoin séparé de la scène par une loque quelconque tendue sur une corde. Le vestiaire de Blackfriars était

fermé d'une ancienne tapisserie de corps et métiers représentant l'atelier d'un ferron; par les trous de cette

cloison flottante en lambeaux, le public voyait les acteurs se rougir les joues avec de la brique pilée ou se

faire des moustaches avec un bouchon brûlé à la chandelle. De temps en temps, par l'entrebâillement de

la tapisserie, on voyait passer une face grimée en morisque, épiant si le moment d'entrer en scène était

venu, ou le menton glabre d'un comédien jouant les rôles de femme. Glabri histriones , dit Plaute. Dans

ces théâtres abondaient les gentilshommes, les écoliers, les soldats et les matelots. On représentait là la

tragédie de lord Buckhurst, Gorboduc ou Ferrex et Porrex, la mère Bombic, de Lily, où l'on entendait les

moineaux crier « phip phip », le Libertin , imitation du Convivado de piedra qui faisait son tour d'Europe,

Felix and Philomena , comédie à la mode, jouée d'abord à Greenwich devant la « Reine Bess », Promos

et Cassandra , comédie dédiée par l'auteur George Whetstone à William Fletwood, recorder de Londres,

le Tamerlan et le Juif de Malte de Christophe Marlowe, des interludes et des pièces de Robert Greene, de

George Peele, de Thomas Lodge et de Thomas Kid, enfin des comédies gothiques; car, de même que la

< page précédente | 2 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.