bibliotheq.net - littérature française
 

Théophile Gautier - Mademoiselle de Maupin

- Aux endroits où il n'y avait pas de cresson, on apercevait un sable fin et blanc comme la neige; cette eau
était d'une transparence de cristal et d'une froideur de glace; sortant de terre tout à coup, et n'étant jamais

effleurée par le plus faible rayon de soleil, sous ces ombrages impénétrables, elle n'avait pas le temps de

s'attiédir ni de se troubler. - Malgré leur crudité, j'aime ces eaux de source, et, voyant celle-là si limpide,

je ne pus résister au désir d'en boire; je me penchai et j'en puisai à plusieurs reprises dans le creux de la

main, n'ayant pas d'autre vase à ma disposition.

Chapitre 12. Rosette témoigna, pour apaiser sa soif...

Rosette témoigna, pour apaiser sa soif, le désir de boire aussi de cette eau, et me pria de lui en apporter
quelques gouttes, n'osant pas, disait-elle, se pencher autant qu'il le fallait pour y atteindre. - Je plongeai

mes deux mains aussi exactement jointes que possible dans la claire fontaine, ensuite je les haussai

comme une coupe jusqu'aux lèvres de Rosette, et je les tins ainsi jusqu'à ce qu'elle eût tari l'eau qu'elles

renfermaient, ce qui ne fut pas long, car il y en avait fort peu, et ce peu dégouttait à travers mes doigts, si

serrés que je les tinsse; cela faisait un fort joli groupe, et il eût été à désirer qu'un sculpteur se fût trouvé

là pour en tirer le crayon.

Quand elle eut presque achevé, ayant ma main près de ses lèvres, elle ne put s'empêcher de la baiser, de
manière cependant à ce que je pusse croire que c'était une aspiration pour épuiser la dernière perle d'eau

amassée dans ma paume; mais je ne m'y trompai pas, et la charmante rougeur qui lui couvrit subitement

le visage la dénonçait assez.

Elle reprit mon bras, et nous nous dirigeâmes du côté de la cabane. La belle marchait aussi près de moi
que possible, et se penchait en me parlant de façon à ce que sa gorge portât entièrement sur ma manche;

position extrêmement savante, et capable de troubler tout autre que moi; j'en sentais parfaitement le

contour ferme et pur et la douce chaleur; de plus, j'y pouvais remarquer une ondulation précipitée qui,

fût-elle affectée ou vraie, n'en était pas moins flatteuse et engageante.

Nous arrivâmes ainsi à la porte de la cabane, que j'ouvris d'un coup de pied; je ne m'attendais assurément
pas au spectacle qui s'offrit à mes yeux. - Je croyais que la hutte était tapissée de joncs avec une natte par

terre et quelques escabeaux pour se reposer: - point du tout.

C'était un boudoir meublé avec toute l'élégance imaginable. - Les dessus de portes et de glaces
représentaient les scènes les plus galantes des Métamorphoses d'Ovide: Salmacis et

Hermaphrodite, Vénus et Adonis, Apollon et Daphné, et autres amours mythologiques en camaïeu lilas

clair; - les trumeaux étaient faits de roses pompons, sculptés fort mignonnement, et de petites marguerites

dont, par un raffinement de luxe, les coeurs seulement étaient dorés et les feuilles argentées. Une ganse

d'argent bordait tous les meubles et relevait une tenture du bleu le plus doux qui se puisse trouver, et

merveilleusement propre à faire ressortir la blancheur et l'éclat de la peau; mille charmantes curiosités

chargeaient la cheminée, les consoles et les étagères, et il y avait un luxe de duchesses, de chaises

longues et de sofas, qui montrait suffisamment que ce réduit n'était pas destiné à des occupations bien

austères, et qu'assurément l'on ne s'y macérait pas.

Une belle pendule rocaille, posée sur un piédouche richement incrusté, faisait face à un grand miroir de
Venise et s'y répétait avec des brillants et des reflets singuliers. Du reste, elle était arrêtée, comme si c'eût

été une chose superflue que de marquer les heures dans un lieu destiné à les oublier.

Je dis à Rosette que ce raffinement de luxe me plaisait, que je trouvais qu'il était de fort bon goût de
cacher la plus grande recherche sous une apparence de simplicité, et que j'approuvais fort qu'une femme

< page précédente | 149 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.