bibliotheq.net - littérature française
 

Stendhal - Le Rouge et Le Noir

génie allait jusqu'à l'effrayer; elle croyait apercevoir plus nettement chaque jour, le grand homme futur
dans ce jeune abbé. Elle le voyait pape, elle le voyait premier ministre comme Richelieu.

- Vivrai-je assez pour te voir dans ta gloire? disait-elle à Julien; la place est faite pour un grand homme;
la monarchie, la religion en ont besoin.

CHAPITRE XVIII. UN ROI A VERRIERES

N'êtes-vous bons qu'à jeter là comme un cadavre de peuple, sans âme, et dont les veines n'ont plus de
sang?

Discours de l'Evêque,

à la chapelle de Saint-Clément.

Le 3 septembre à dix heures du soir, un gendarme réveilla tout Verrières en montant la grande rue au
galop; il apportait la nouvelle que Sa majesté le roi de *** arrivait le dimanche suivant, et l'on était au

mardi. Le préfet autorisait, c'est-à-dire demandait la formation d'une garde d'honneur; il fallait déployer

toute la pompe possible. Une estafette fut expédiée à Vergy. M. de Rênal arriva dans la nuit et trouva

toute la ville en émoi. Chacun avait ses prétentions; les moins affairés louaient des balcons pour voir

l'entrée du roi.

Qui commandera la garde d'honneur? M. de Rênal vit tout de suite combien il importait, dans l'intérêt des
maisons sujettes à reculer, que M. de Moirod eût ce commandement. Cela pouvait faire titre pour la place

de premier adjoint. Il n'y avait rien à dire à la dévotion de M. de Moirod, elle était au-dessus de toute

comparaison, mais jamais il n'avait monté à cheval. C'était un homme de trente-six ans, timide de toutes

les façons, et qui craignait également les chutes et le ridicule.

Le maire le fit appeler dès les cinq heures du matin.

- Vous voyez, monsieur, que je réclame vos avis comme si déjà vous occupiez le poste auquel tous les
honnêtes gens vous portent. Dans cette malheureuse ville, les manufactures prospèrent, le parti libéral

devient millionnaire, il aspire au pouvoir, il saura se faire des armes de tout. Consultons l'intérêt du roi,

celui de la monarchie, et avant tout l'intérêt de notre sainte religion. A qui pensez-vous monsieur, que

l'on puisse confier le commandement dé la garde d'honneur?

Malgré la peur horrible que lui faisait le cheval, M. de Moirod finit par accepter cet honneur comme un
martyre.

- Je saurai prendre un ton convenable, dit-il au maire.

A peine restait-il le temps de faire arranger les uniformes, qui sept ans auparavant, avaient servi lors du
passage d'un prince du sang.

A sept heures Mme de Rênal arriva de Vergy avec Julien et les enfants. Elle trouva son salon rempli de
dames libérales qui prêchaient l'union des partis, et venaient la supplier d engager son mari à accorder

une place aux leurs dans la garde d'honneur. L'une d'elles

prétendait que si son mari n'était pas élu; de chagrin il ferait banqueroute. Mme de Rênal renvoya bien
vite tout ce monde, elle paraissait fort occupée.

Julien fut étonné et encore plus fâché qu'elle lui fit un mystère de ce qui l'agitait. "Je l'avais prévu, se

< page précédente | 57 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.