bibliotheq.net - littérature française
 

Stendhal - Le Rouge et Le Noir

une âme si ardente, que, semblables aux bons acteurs, ils donnaient quelquefois un sens charmant à ce
qui n'en avait pas. Mme de Rênal remarqua que, seul avec elle, il n'arrivait jamais à dire quelque chose

de bien que lorsque, distrait par quelque événement imprévu. il ne songeait pas à bien tourner un

compliment. Comme les amis de la maison ne la gâtaient pas en lui présentant des idées nouvelles et

brillantes, elle jouissait avec délices des éclairs d'esprit de Julien.

Depuis la chute de Napoléon, toute apparence de galanterie est sévèrement bannie des moeurs de la
province. On a peur d'être destitué. Les fripons cherchent un appui dans la congrégation; et l'hypocrisie a

fait les plus beaux progrès même dans les classes libérales. L'ennui redouble. Il ne reste d'autre plaisir

que la lecture et l'agriculture.

Mme de Rênal, riche héritière d'une tante dévote mariée à seize ans à un bon gentilhomme, n'avait de sa
vie éprouvé ni vu rien qui ressemblât le moins du monde à l'amour. Ce n'était guère que son confesseur,

le bon curé Chélan, qui lui avait parlé de l'amour, à propos des poursuites de M. Valenod, et il lui en

avait fait une image si dégoûtante, que ce mot ne lui représentait que l'idée du libertinage le plus abject.

Elle recardait comme une exception, ou même comme tout à fait hors de nature, l'amour tel qu'elle l'avait

trouvé dans le très petit nombre de romans que le hasard avait mis sous ses yeux. Grâce à cette

ignorance, Mme de Rênal, parfaitement heureuse, occupée sans cesse de Julien, était loin de se faire le

plus petit reproche.

CHAPITRE VIII. PETITS ÉVÉNEMENTS

Then there were sighs, the deeper for suppression,
And stolen glances, sweeter for the theft,

And burning blushes, though for no transgression.

Don Juan C. 1 et 74.

L'angélique douceur que Mme de Rênal devait à son caractère et à son bonheur actuel n'était un peu
altérée que quand elle venait à songer à sa femme de chambre Elisa. Cette fille fit un héritage, alla se

confesser au curé Chélan et lui avoua le projet d'épouser Julien. Le curé eut une véritable joie du bonheur

de son ami, mais sa surprise fut extrême, quand Julien lui dit d'un air résolu que l'offre de Mlle Élisa ne

pouvait lui convenir.

- Prenez garde, mon enfant, à ce qui se passe dans votre coeur, dit le curé fronçant le sourcil; je vous
félicite de votre vocation, si c'est à elle seule que vous devez le mépris d'une fortune plus que suffisante.

Il y a cinquante-six ans sonnés que je suis curé de Verrières, et cependant, suivant toute apparence' je

vais être destitué. Ceci m'afflige, et toutefois j ai huit cents livres de rente. Je vous fais part de ce détail

afin que vous ne vous fassiez pas d'illusions sur ce qui vous attend dans l'état de prêtre. Si vous songez à

faire la cour aux hommes qui ont la puissance, votre perte éternelle est assurée. Vous pourrez faire

fortune, mais il faudra nuire aux misérables, flatter le sous-préfet, le maire, l'homme considéré et servir

ses passions: cette conduite, qui dans le monde s'appelle savoir vivre, peut, pour un laïc, n'être pas

absolument incompatible avec le salut, mais, dans notre état, il faut opter il s'agit de faire fortune dans ce

monde ou dans l'autre, il n'y a pas de milieu. Allez, mon cher ami, réfléchissez, et revenez dans trois

jours me rendre une réponse définitive. J'entrevois avec peine, au fond de votre caractère, une ardeur

sombre qui ne m'annonce pas la modération et la parfaite abnégation des avantages terrestres nécessaires

à un prêtre; j'augure bien de votre esprit; mais, permettez-moi de vous le dire, ajouta le bon curé, les

larmes aux yeux, dans l'état de prêtre, je tremblerai pour votre salut.

< page précédente | 27 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.