bibliotheq.net - littérature française
 

Stendhal - Le Rouge et Le Noir

de l'humeur. Il donnait des centaines de louis et plaidait pour des centaines de francs. Les hommes riches
qui ont le coeur haut cherchent dans les affaires de l'amusement et non des résultats. Le marquis avait

besoin d'un chef d'état-major qui mît un ordre clair et facile à saisir dans toutes ses affaires d'argent.

Mme de La Mole, quoique d'un caractère si mesuré, se moquait quelquefois de Julien. L'imprévu produit
par la sensibilité est l'horreur des grandes dames; c'est l'antipode des convenances. Deux ou trois fois le

marquis prit son parti: "S'il est ridicule dans votre salon, il triomphe dans son bureau. "Julien, de son

côté, crut saisir le secret de la marquise. Elle daignait s'intéresser à tout dès qu'on annonçait le baron de

La Joumate. C'était un être froid, à physionomie impassible. Il était petit, mince, laid, fort bien mis,

passait sa vie au Château, et, en général, ne disait rien sur rien. Telle était sa façon de penser. Mme de La

Mole eût été passionnément heureuse pour la première fois de sa vie, si elle eût pu en faire lé mari de sa

fille.

CHAPITRE VI. MANIERE DE PRONONCER

Leur haute mission est de juger avec calme les petits événements de la vie journalière des peuples. Leur
sagesse doit prévenir les grandes colères pour les petites causes, ou pour des événements que la voix de

la renommée transfigure en les portant au loin.

GRATIUS.

Pour un nouveau débarqué, qui, par hauteur, ne faisait jamais de questions, Julien ne tomba pas dans de
trop grandes sottises. Un jour, poussé dans un café de la rue Saint-Honoré, par une averse soudaine, un

grand homme en redingote de castorine, étonné de son regard sombre le regarda à son tour, absolument

comme jadis, à Besançon, l'amant de Mlle Amanda.

Julien s'était reproché trop souvent d'avoir laissé passer cette première insulte, pour souffrir ce regard. Il
en demanda l'explication. L'homme en redingote lui adressa aussitôt les plus sales injures: tout ce qui

était dans le café les entoura; les passants s'arrêtaient devant la porte. Par une précaution de provincial,

Julien portait toujours des petits pistolets, sa main les serrait dans sa poche d'un mouvement convulsif.

Cependant il fut sage, et se borna à répéter à son homme de minute en minute:

- Monsieur votre adresse? je vous méprise.

La constance avec laquelle il s'attachait à ces six mots finit par frapper la foule.

Dame! il faut que l'autre qui parle tout seul lui donne son adresse. L'homme à la redingote, entendant
cette décision souvent répétée, jeta au nez de Julien cinq ou six cartes. Aucune heureusement ne

l'atteignit au visage, il s'était promis de ne faire usage de ses pistolets que dans le cas où il serait touché.

L'homme s'en alla, non sans se retourner de temps en temps pour le menacer du poing et lui adresser des

injures.

Julien se trouva baigné de sueur. "Ainsi il est au pouvoir du dernier des hommes de m'émouvoir à ce
point! se disait-il avec rage. Comment tuer cette sensibilité si humiliante?"

Il eût voulu pouvoir se battre à l'instant. Mais une difficulté l'arrêtait. Dans tout ce grand Paris, où
prendre un témoin? il n'avait pas un ami. Il avait eu plusieurs connaissances; mais toutes, régulièrement,

au bout de six semaines de relations, s'éloignaient de lui. "Je suis insociable, et m'en voilà cruellement

puni", pensa-t-il. Enfin, il eut l'idée de chercher un ancien lieutenant du 96e, nommé Liévin, pauvre

diable avec qui il faisait souvent des armes. Julien fut sincère avec lui.

< page précédente | 158 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.