bibliotheq.net - littérature française
 

Stendhal - La Chartreuse de Parme

établir avec lui la moindre correspondance.

En entrant à la citadelle, le musicien gagné se jeta aux genoux du général Fabio Conti, et lui avoua qu'un
prêtre, à lui inconnu, avait tellement insisté pour le charger d'une lettre adressée au sieur del Dongo, qu'il

n'avait osé refuser; mais, fidèle à son devoir, il se hâtait de la remettre entre les mains de Son Excellence.

L'Excellence fut très flattée: elle connaissait les ressources dont la duchesse disposait, et avait grand-peur
d'être mystifiée. Dans sa joie, le général alla présenter cette lettre au prince, qui fut ravi.

- Ainsi, la fermeté de mon administration est parvenue à me venger! Cette femme hautaine souffre depuis
cinq mois! Mais l'un de ces jours nous allons faire préparer un échafaud, et sa folle imagination ne

manquera pas de croire qu'il est destiné au petit del Dongo.


CHAPITRE XX

Une nuit, vers une heure du matin, Fabrice, couché sur sa fenêtre, avait passé la tête par le guichet
pratiqué dans l'abat-jour, et contemplait les étoiles et l'immense horizon dont on jouit du haut de la tour

Farnèse. Ses yeux, errant dans la campagne du côté du bas Pô et de Ferrare, remarquèrent par hasard une

lumière excessivement petite mais assez vive, qui semblait partir du haut d'une tour."Cette lumière ne

doit pas être aperçue de la plaine, se dit Fabrice, l'épaisseur de la tour l'empêche d'être vue d'en bas, ce

sera quelque signal pour un point éloigné."Tout à coup il remarqua que cette lueur paraissait et

disparaissait à des intervalles fort rapprochés."C'est quelque jeune fille qui parle à son amant du village

voisin."Il compta neuf apparitions successives: "Ceci est un I", dit-il. En effet, l'I est la neuvième lettre de

l'alphabet. Il y eut ensuite, après un repos, quatorze apparitions: "Ceci est un N"; puis, encore après un

repos, une seule apparition: "C'est un A; le mot est Ina."

Quelle ne fut pas sa joie et son étonnement quand les apparitions successives, toujours séparées par de
petits repos, vinrent compléter les mots suivants:

Ina pensa a te.

Evidemment: Gina pense à toi!

Il répondit à l'instant par des apparitions successives de sa lampe au vasistas par lui pratiqué:

Fabrice t'aime!

La correspondance continua jusqu'au jour. Cette nuit était la cent soixante-treizième de sa captivité, et on
lui apprit que depuis quatre mois on faisait ces signaux toutes les nuits. Mais tout le monde pouvait les

voir et les comprendre; on commença dès cette première nuit à établir des abréviations: trois apparitions

se suivant très rapidement indiquaient la duchesse; quatre, le prince; deux, le comte Mosca; deux

apparitions rapides suivies de deux lentes voulaient dire évasion. On convint de suivre à l'avenir l'ancien

alphabet alla monaca, qui, afin de n'être pas deviné par des indiscrets, change le numéro ordinaire des

lettres, et leur en donne d'arbitraires; A, par exemple, porte le numéro 10; le B, le numéro 3; c'est-à-dire

que trois éclipses successives de la lampe veulent dire B, dix éclipses successives, l'A, etc.; un moment

< page précédente | 193 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.