bibliotheq.net - littérature française
 

Stendhal - La Chartreuse de Parme

Sans parler en aucune façon du nouveau prisonnier, il s'arrangea de façon à ce que le courant du discours
pût amener convenablement dans sa bouche certaines maximes morales et politiques; par exemple: Il y a

des moments de crise dans la vie des cours qui décident pour longtemps de l'existence des plus grands

personnages; il y aurait une imprudence notable à changer en haine personnelle l'état d'éloignement

politique qui est souvent le résultat fort simple de positions opposées. L'archevêque, se laissant un peu

emporter par le profond chagrin que lui causait une arrestation si imprévue, alla jusqu'à dire qu'il fallait

assurément conserver les positions dont on jouissait, mais qu'il y aurait une imprudence bien gratuite à

s'attirer pour la suite des haines furibondes en se prêtant à de certaines choses que l'on n'oublie point.

Quand le général fut dans son carrosse avec sa fille:

- Ceci peut s'appeler des menaces, lui dit-il... des menaces à un homme de ma sorte!

Il n'y eut pas d'autres paroles échangées entre le père et la fille pendant vingt minutes.

En recevant l'anneau pastoral de l'archevêque, Clélia s'était bien promis de parler à son père, lorsqu'elle
serait en voiture, du petit service que le prélat lui demandait. Mais après le mot menaces prononcé avec

colère, elle se tint pour assurée que son père intercepterait la commission; elle recouvrait cet anneau de la

main gauche et le serrait avec passion. Durant tout le temps que l'on mit pour aller du ministère de

l'Intérieur à la citadelle, elle se demanda s'il serait criminel à elle de ne pas parler à son père. Elle était

fort pieuse, fort timorée, et son coeur, si tranquille d'ordinaire, battait 'avec une violence inaccoutumée

mais enfin le qui vive de la sentinelle placée sur le rempart au-dessus de la porte retentit à l'approche de

la voiture, avant que Clélia eût trouvé les termes convenables pour disposer son père à ne pas refuser,

tant elle avait peur d'être refusée! En montant les trois cent soixante marches qui conduisaient au palais

du gouverneur, Clélia ne trouva rien.

Elle se hâta de parler à son oncle, qui la gronda et refusa de se prêter à rien.


CHAPITRE XVI

- Eh bien! s'écria le général, en apercevant son frère don Cesare, voilà la duchesse qui va dépenser cent
mille écus pour se moquer de moi et faire sauver le prisonnier!

Mais pour le moment, nous sommes obligés de laisser Fabrice dans sa prison, tout au faîte de la citadelle
de Parme; on le garde bien, et nous l'y retrouverons peut-être un peu changé. Nous allons nous occuper

avant tout de la cour, où des intrigues fort compliquées, et surtout les passions d'une femme malheureuse

vont décider de son sort. En montant les trois cent quatre-vingt-dix marches' de sa prison à la tour

Farnèse, sous les yeux du gouverneur, Fabrice, qui avait tant redouté ce moment, trouva qu'il n'avait pas

le temps de songer au malheur.

En rentrant chez elle après la soirée du comte Zurla, la duchesse renvoya ses femmes d'un geste puis, se
laissant tomber tout habillée sur son lit

- Fabrice, s'écria-t-elle à haute voix, est au pouvoir de ses ennemis, et peut-être à cause de moi ils lui
donneront du poison!

Comment peindre le moment de désespoir qui suivit cet exposé de la situation, chez une femme aussi peu

< page précédente | 157 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.