bibliotheq.net - littérature française
 

Pierre Corneille - Cinna

Qu'il m'élève à la gloire, ou me livre au supplice,
Que Rome se déclare ou pour ou contre nous,

Mourant pour vous servir tout me semblera doux.

ÉMILIE
Ne crains point de succès qui souille ta mémoire :
Le bon et le mauvais sont égaux pour ta gloire ;

Et, dans un tel dessein, le manque de bonheur

Met en péril la vie, et non pas ton honneur.

Regarde le malheur de Brute et de Cassie ;

La splendeur de leurs noms en est-elle obscurcie ?

Sont-ils morts tous entiers avec leurs grands desseins ?

Ne les compte-t-on plus pour les deniers Romains ?

Leur mémoire dans Rome est encor précieuse,

Autant que de César la vie est odieuse ;

Si leur vainqueur y règne, ils y sont regrettés,

Et par les voeux de tous leurs pareils souhaités.

Va marcher sur leurs pas où l'honneur te convie :

Mais ne perds pas le soin de conserver ta vie ;

Souviens-toi du beau feu dont nous sommes épris,

Qu'aussi bien que la gloire Émilie est ton prix ;

Que tu me dois ton coeur, que mes faveurs t'attendent,

Que tes jours me sont chers, que les miens en dépendent.

Mais quelle occasion mène Évandre vers nous ?

SCÈNE IV - CINNA, ÉMILIE, ÉVANDRE, FULVIE

ÉVANDRE
Seigneur, César vous mande, et Maxime avec vous.

CINNA
Et Maxime avec moi ! Le sais-tu bien, Évandre ?

ÉVANDRE
Polyclète est encor chez vous à vous attendre,
Et fût venu lui-même avec moi vous chercher

Si ma dextérité n'eût su l'en empêcher ;

Je vous en donne avis de peur d'une surprise.

Il presse fort.

ÉMILIE
Mander les chefs de l'entreprise !
Tous deux ! en même temps ! Vous êtes découverts !

CINNA
Espérons mieux, de grâce.

ÉMILIE
Ah ! Cinna ! je te perds !
Et les dieux, obstinés à nous donner un maître,

< page précédente | 8 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.