bibliotheq.net - littérature française
 

Paul Ginisty - Anthologie du Journalisme

la girouette qui change: c'est le vent.» Le polémiste est merveilleux et redoutable. En 1791, Marat, qui l'a
appelé le «Paillasse de la liberté», est l'objet d'une éblouissante riposte. Marat lui a aussi reproché sa

jeunesse. «Évidemment, répond Camille, tu as sur moi le pas de l'ancienneté: il y a vingt-quatre ans que

Voltaire s'est moqué de toi. Mais tu auras beau me dire des injures, tant que tu n'extravagueras que dans

le sens de la Révolution, je persisterai à te louer, par ce que je pense que nous devons défendre la liberté,

comme jadis la ville de Saint-Malo, non seulement avec des hommes, mais avec des chiens.» Le dernier

numéro des Révolutions sera cinglant pour La Fayette, «libérateur des deux mondes, fleur des

janissaires-agas, phénix des alguazils-majors, Don Quichotte des Capets».

Dans cette période de batailles où la gaieté est aussi une arme, Camille, avec un caustique bon sens, est
amené un jour à réfuter les théories des disciples de Mably qui souhaiteraient une société spartiate. Il

rêve, au contraire, une société libre, embellie par les arts, s'accommodant avec l'égalité, car il proteste

contre le décret qui exige un revenu pour être électeur, «citoyen actif». « Les citoyens actifs, s'écrie-t-il,

ce sont ceux qui ont pris la Bastille!»

*****

SPARTIATES ET ATHENIENS

La science de Lycurgue n'a consisté qu'à imposer des privations à ses concitoyens; l'art est de ne rien
retrancher aux hommes du petit nombre de leurs jouissances, mais d'en prévenir l'abus. Le beau mérite

qu'avait Lycurgue d'ôter la cupidité aux Lacédémoniens avec sa monnaie de cuivre, dont mille francs,

aujourd'hui si légers dans un billet de caisse, remplissaient la maison jusqu'au toit! Le beau mérite de leur

inspirer la frugalité, avec son fromage et sa sauce détestable; de guérir les maris de la jalousie, en mettant

le cocuage en honneur; de guérir de l'ambition, avec sa table d'hôte à dix sous par repas! Mably trouve

tout cela admirable; mais c'est détruire la passion de l'amour avec un rasoir et en vérité il n'y a pas là de

quoi se récrier sur l'invention! Lycurgue est un médecin qui vous tient en santé avec la diète et l'eau.

Mais quelle pire maladie qu'un tel régime, et la diète et l'eau éternellement? Je ne m'étonne plus, disait un

Sybarite qui venait de passer vingt-quatre heures à Lacédémone, et qui faisait bien vite remettre les

chevaux à sa voiture pour continuer ses voyages, je ne m'étonne plus du courage de ces gens-là. Qui

diable craindrait la mort dans ce pays et ne s'empresserait de se faire tuer bien vite pour être délivré d'une

telle vie? - Lycurgue avait rendu ses Lacédémoniens égaux, comme la tempête rend égaux ceux qui ont

fait naufrage. C'est ainsi qu'Omar a rendu les musulmans aussi savants les uns que les autres, en brûlant

la bibliothèque d'Alexandrie. Ce n'est point cette égalité-là que nous envions. La politique, l'art de

gouverner les hommes qui n'est que celui de les rendre heureux, ne consiste-t-il pas plutôt à faire tourner

au profit de la liberté les arts, ces dons du ciel, pour enchanter le rêve de la vie? Ce n'est ni son théâtre ni

son luxe, ni ses hôtels, ni ses jardins, ni ses statues, ni son commerce florissant et ses richesses qui ont

perdu Athènes: c'est sa cruauté dans ses victoires, ses exactions sur les villes d'Asie, sa hauteur et son

mépris pour les alliés, sa prévention aveugle, son délire pour des chefs sans expérience et des idoles d'un

jour, son ingratitude pour ses libérateurs, sa fureur de dominer et d'être non seulement la métropole, mais

le tyran de la Grèce. Dans un temps où il n'y avait ni imprimerie, ni journaux, ni liberté indéfinie d'écrire,

les lumières et la philosophie firent à Athènes l'effet des lois somptuaires, des lois agraires, des lois si

austères et du carême éternel de Lacédémone.

( Révolutions de France et de Brabant, No 20.)

***

< page précédente | 30 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.