bibliotheq.net - littérature française
 

Paul Ginisty - Anthologie du Journalisme

de prétendues copies d'actes officiels, ou d'imaginaires comptes rendus des séances de l'Assemblée, dans
ce goût:

*****

UN ENNEMI DE LA RÉVOLUTION.

- Messieurs, on pille, on brûle, on assassine.

RÉPONSE. - La question préalable!

M.DE ROBESPIERRE. - Ces accidents ne proviennent que d'une méprise.

LE CÔTÉ DROIT. - Messieurs, mettez fin à tant d'horreurs. En Bourgogne, en Limousin, en Périgord, on
brûle les châteaux...

M.DE ROBESPIERRE. - Ce sont les aristocrates qui égarent ce bon peuple.

***

Ou ce sont des dialogues des morts et des vivants, ou des couplets narquois.

***

Depuis longtemps nous gémissions Sous un joug despotique, Et point alors ne connaissions l'esprit
patriotique. Mais tout a bien changé de ton, La faridondaine, la faridondon! Nous sommes libres

aujourd'hui, Biribi, A la façon de Barbari, Mon ami.

Nos aïeux, avec leur bon sens, Étaient bien en arrière. Leurs neveux à pas de géants Marchent dans la
carrière. Plus d'hommes, de religion, La faridondaine, la faridondon. L'intérêt règle tout ici, Biribi, A la

façon de Barbari, Mon ami...

Les couplets abondent, sur tous les timbres du temps:

Plus de nobles, ni clergé, Ni magistrature. Partout est l'égalité, La pure nature! Va-t'en voir s'ils viennent,
Jean, Va-t-en voir s'ils viennent.

Au lieu d'argent monnayé Dont le poids assomme, On nous donne du papier Qui vaudra tout comme...
Va-t'en voir s'ils viennent, Jean, Va-t'en voir s'ils viennent.

***

La guillotine elle-même a été raillée, sur l'air du Menuet d'Exaudet:

***

Guillotin, Médecin Politique, S'avise un beau matin Que pendre est inhumain Et peu patriotique. Aussitôt
Il lui faut Un supplice Qui, sans corde ni poteau, Supprime du bourreau L'office, C'est en vain que l'on

publie Que c'est pure jalousie D'un suppôt Du tripot D'Hippocrate, Qui, d'occire impunément Se flatte.

Le Romain Guillotin, Qui s'apprête, Consulte gens du métier Barnave et Chapelier, Même le coupe-tête,

Et sa main Fait soudain La machine Qui proprement nous tuera Et que l'on nommera Guillotine.

***

Les épigrammes sont innombrables: telle celle-ci sur le duc d'Orléans, qui a fait ôter les fleurs de lis de

< page précédente | 28 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.