bibliotheq.net - littérature française
 

Paul de Musset - La Chèvre Jaune

diffuse et peu claire comment on s'y prenait pour arrêter une chaise de poste, comme quoi on se
comportait poliment à l'égard des femmes, sans cruauté à l'égard des hommes dociles, et

impitoyablement envers ceux qui s'avisaient de résister; comme quoi on ne devait point voler de bestiaux,

à moins qu'ils ne fussent bien connus pour appartenir à un fonctionnaire public.

- Le paysan, ajouta maître Ignace, étant notre Sauveur dans les moments de danger, il ne faut jamais le
molester, ni faire la cour à sa femme. Un honnête brigand doit payer comptant ce qu'il dépense à l'

osteria
, laisser passer le piéton et les ânes, n'arrêter les mules qu'à bon escient, baiser la main aux
jolies filles, et respecter les curés pour obtenir l'absolution le jour où on le mène à reculons vers le poteau

suprême.

Les autres compagnons de don Polyphême voulurent aussi faire les beaux esprits; mais ils ne dirent que
de lourdes plaisanteries qui auraient inspiré du dégoût à Cicio, si le vin n'eût troublé ses sens. Pour le

divertissement de ses nouveaux amis, le petit chevrier donna une représentation des gentillesses de

Gheta. La chèvre jaune eut un succès plus brillant que la première danseuse d'un théâtre royal; il ne lui

manqua, pour être rappelée vingt fois sur la scène au milieu d'une pluie de bouquets, que des spectateurs

d'une condition plus élevée.

Il restait à peine quelques gouttes au fond des bouteilles lorsqu'un cinquième bandit entra tout hors
d'haleine dans le cabaret:

- Seigneurs cavaliers, dit-il, des feux sont allumés sur les hauteurs dans la direction de Stilla. Ce sont des
voyageurs de Catane qu'on nous annonce.

- Va bene! dit le chef en chargeant sa pipe, Cicio le mignon fera ses premières armes demain.

CHAPITRE VIII.

Laissons pour un moment Cicio dans la compagnie peu chrétienne où il s'était introduit avec tant
d'avantages, et revenons à la pauvre Cangia, toujours assise sur le toit de la maison paternelle. Depuis le

départ de son amant, elle s'ennuyait comme Calypso. Son inquiétude lui représentait le petit chevrier

faisant l'admiration des grandes villes et inspirant de l'amour à toutes les riches héritières de Palerme. Les

bonnes gens du voisinage, en voyant la fille de Mast'-André dans son boudoir aérien, les cheveux ornés

de giroflées sauvages, le visage rêveur et mélancolique, haussaient les épaules avec compassion et

disaient dans leur style poétique que c'était grand dommage qu'une si belle personne fût mariée avec le

chagrin. On donnait avis au notaire de la demi-folie qui travaillait visiblement sa fille, et on

engageait en place publique! Ah! si un tel malheur m'arrive, il faudra en mourir.

La jeune fille saisit entre ses petites mains la grosse main de don Trajan:

- Ecoute-moi, reprit-elle avec passion: tu m'as ruinée; tu dois me secourir. Au milieu de la douleur qui
m'accable, je me félicite encore d'avoir découvert la vérité. Je ne puis souffrir que Cicio me croie

infidèle, ni qu'on l'accuse de m'a voir volé ce que je lui ai donné volontairement. Il faut que je sois à ses

côtés pour répondre à ses juges. Je veux qu'on m'arrête avec lui. Conduis-moi dans les montagnes.

Courons à sa recherche. Prépare tes mules et partons.

- Hélas! signorina, courir, partir, cela est bientôt dit. Vous êtes une enfant, et si je vous enlève ainsi à
votre papa, j'aurai des démêlés avec les robes noires. Cependant je voudrais vous satisfaire. Vous voyez

bien là bas ces deux étrangers qui ont l'air de dormir debout: ce sont des Anglais et je leur propose une

excursion dans les montagnes. L'un veut aller en lettiga et l'autre sur un mulet. S'ils acceptent ma

< page précédente | 31 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.