bibliotheq.net - littérature française
 

Molière - Tartuffe ou l'Imposteur

(Elle fait mettre son mari derrière elle.)

SCÈNE VII. - Tartuffe, Elmire, Orgon.


TARTUFFE

Tout conspire, Madame, à mon contentement :
J'ai visité de l'oeil tout cet appartement ;

Personne ne s'y trouve ; et mon âme ravie...

ORGON

, en l'arrêtant.

Tout doux ! vous suivez trop votre amoureuse envie,
Et vous ne devez pas vous tant passionner.

Ah ! ah ! l'homme de bien, vous m'en voulez donner !

Comme aux tentations s'abandonne votre âme !

Vous épousiez ma fille, et convoitiez ma femme !

J'ai douté fort longtemps que ce fût tout de bon,

Et je croyois toujours qu'on changeroit de ton ;

Mais c'est assez avant pousser le témoignage :

Je m'y tiens, et n'en veux, pour moi, pas davantage.

ELMIRE

, à Tartuffe.

C'est contre mon humeur que j'ai fait tout ceci ;
Mais on m'a mise au point de vous traiter ainsi.

TARTUFFE

Quoi ? vous croyez...?

ORGON

Allons, point de bruit, je vous prie.
Dénichez de céans, et sans cérémonie.

TARTUFFE

Mon dessein...

ORGON

Ces discours ne sont plus de saison :
Il faut, tout sur-le-champ, sortir de la maison.

TARTUFFE

C'est à vous d'en sortir, vous qui parlez en maître :
La maison m'appartient, je le ferai connaître,

Et vous montrerai bien qu'en vain on a recours,

Pour me chercher querelle, à ces lâches détours,

Qu'on n'est pas où l'on pense en me faisant injure,

Que j'ai de quoi confondre et punir l'imposture,

Venger le Ciel qu'on blesse, et faire repentir

< page précédente | 64 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.