bibliotheq.net - littérature française
 

Molière - Les Fourberies de Scapin

SCENE VI - GERONTE, ARGANTE, SYLVESTRE.

GERONTE

Ah! seigneur Argante, vous me voyez accablé de disgrâce.

ARGANTE

Vous me voyez aussi dans un accablement horrible.

GERONTE

Le pendard de Scapin, par une fourberie, m'a attrapé cinq cents écus.

ARGANTE

Le même pendard de Scapin, par une fourberie aussi, m'a attrapé deux cents pistoles.

GERONTE

Il ne s'est pas contenté de m'attraper cinq cents écus, il m'a traité d'une manière que j'ai honte de dire.
Mais il me la payera.

ARGANTE

Je veux qu'il me fasse raison de la pièce qu'il m'a jouée.

GERONTE

Et je prétends faire de lui une vengeance exemplaire.

SYLVESTRE

, à part. Plaise au Ciel que dans tout ceci je n'aie point ma part!

GERONTE

Mais ce n'est pas encore tout, seigneur Argante, et un malheur nous est toujours l'avant-coureur d'un
autre. Je me réjouissais aujourd'hui de l'espérance d'avoir ma fille, dont je faisais toute ma consolation, et

je viens d'apprendre de mon homme qu'elle est partie, il y a longtemps, de Tarente, et qu'on y croit qu'elle

a péri dans le vaisseau ou elle s'embarqua.

ARGANTE

Mais pourquoi, s'il vous plaît, la tenir à Tarente, et ne vous être pas donné la joie de l'avoir avec vous?

GERONTE

J'ai eu mes raisons pour cela, et des intérêts de famille m'ont obligé jusques ici à tenir secret ce second
mariage. Mais que vois-je?

SCENE VII - NERINE, ARGANTE, GERONTE, SYLVESTRE.

GERONTE

Ah! te voilà, nourrice?

< page précédente | 56 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.