bibliotheq.net - littérature française
 

Molière - Les Fourberies de Scapin

SCENE III - ZERBINETTE, GERONTE.

ZERBINETTE

, en riant, sans voir Géronte. Ah! ah! je veux prendre un peu l'air.

GERONTE

, se croyant seul. Tu me le payeras, je te jure.

ZERBINETTE

, sans voir Géronte. Ah! ah! ah! ah! la plaisante histoire et la bonne dupe que ce

vieillard!

GERONTE

Il n'y a rien de plaisant à cela, et vous n'avez que faire d'en rire.

ZERBlNETTE Quoi! que voulez-vous dire, Monsieur?

GERONTE

Je veux dire que vous ne devez pas vous moquer de moi.

ZERBlNETTE De vous?

GERONTE

Oui.

ZERBINETTE

Comment? qui songe à se moquer de vous?

GERONTE

Pourquoi venez-vous ici me rire au nez?

ZERBINETTE

Cela ne vous regarde point, et je ris toute seule d'un conte qu'on me vient de faire, le plus plaisant qu'on
puisse entendre; je ne sais pas si c'est parce que je suis intéressée dans la chose, mais je n'ai jamais trouvé

rien de si drôle qu'un tour qui vient d'être joué par un fils à son père pour en attraper de l'argent.

GERONTE

Par un fils à son père pour en attraper de l'argent?

ZERBINETTE

Oui. Pour peu que vous me pressiez, vous me trouverez assez disposée à vous dire l'affaire, et j'ai une
démangeaison naturelle à faire part des contes que je sais.

GERONTE

Je vous prie de me dire cette histoire.

ZERBINETTE

Je le veux bien. Je ne risquerai pas grand'chose à vous la dire, et c'est une aventure qui n'est pas pour être

< page précédente | 53 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.