bibliotheq.net - littérature française
 

Molière - Les Fourberies de Scapin

SCAPIN

, allant après lui. Holà! Monsieur.

GERONTE

Quoi?

SCAPIN

Où est donc cet argent?

GERONTE

Ne te l'ai-je pas donné?

SCAPIN

Non, vraiment, vous l'avez remis dans votre poche.

GERONTE

Ah! c'est la douleur qui me trouble l'esprit.

SCAPIN

Je le vois bien.

GERONTE

Que diable allait-il faire dans cette galère? Ah! maudite galère! Traître de Turc à tous les diables!

SCAPIN

, seul. Il ne peut digérer les cinq cents écus que je lui arrache; mais il n'est pas quitte envers

moi, et je veux qu'il me paie en une autre monnaie l'imposture qu'il m'a faite auprès de son fils.

SCENE VIII - OCTAVE, LEANDRE, SCAPIN.

OCTAVE

Hé bien! Scapin, as-tu réussi pour moi dans ton entreprise?

LEANDRE

As-tu fait quelque chose pour tirer mon amour de la peine où il est?

SCAPIN

, à Octave. Voila deux cents pistoles que j'ai tirées de votre père.

OCTAVE

Ah! que tu me donnes de joie!

SCAPIN

, à Léandre. Pour vous je n'ai pu faire rien.

LEANDRE

, veut s'en aller. Il faut donc que j'aille mourir; et je n'ai que faire de vivre si Zerbinette m'est

ôtée.

SCAPIN

< page précédente | 45 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.