bibliotheq.net - littérature française
 

Molière - Les Fourberies de Scapin

ARGANTE

Je vous dis que cela sera.

SCAPIN

Bagatelles!

ARGANTE

Il ne faut point dire : Bagatelles.

SCAPIN

Mon Dieu, je vous connais, vous êtes bon naturellement.

ARGANTE

Je ne suis point bon, et je suis méchant, quand je veux. Finissons ce discours qui m'échauffe la bile. (En
s'adressant à Sylvestre.) Va-t'en, pendard, va-t'en me chercher mon fripon, tandis que j'irai rejoindre le

seigneur Géronte pour lui conter ma disgrâce.

SCAPIN

Monsieur, si je vous puis être utile en quelque chose, vous n'avez qu'à me commander.

ARGANTE

Je vous remercie. (A part.) Ah! pourquoi faut-il qu'il soit fils unique! Et que n'ai-je à cette heure la fille
que le Ciel m'a ôtée, pour la faire mon héritière!

SCENE V - SCAPIN, SYLVESTRE

SYLVESTRE

J'avoue que tu es un grand homme, et voilà l'affaire en bon train, mais l'argent, d'autre part, nous presse
pour notre subsistance, et nous avons de tous côtés des gens qui aboient après nous.

SCAPIN

Laisse-moi faire, la machine est trouvée. Je cherche seulement dans ma tête un homme qui nous soit
affidé, pour jouer un personnage dont j'ai besoin. Attends. Tiens-toi un peu. Enfonce ton bonnet en

méchant garçon. Campe-toi sur un pied. Mets ta main au côté. Fais les yeux furibonds. Marche un peu en

roi de théâtre. Voilà qui est bien. Suis-moi. J'ai les secrets pour déguiser ton visage et ta voix.

SYLVESTRE

Je te conjure de ne m'aller point brouiller avec la justice.

SCAPIN

Va, va, nous partagerons les périls en frères; et trois ans de galères de plus ou de moins ne sont pas pour
arrêter un noble coeur.

ACTE II

< page précédente | 19 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.