bibliotheq.net - littérature française
 

Molière - L'École des femmes

Et servante et valet, que je viens de trouver,
N'ont jamais, de quelque air que je m'y sois pu prendre,

Adouci leur rudesse à me vouloir entendre.

J'avais pour de tels coups certaine vieille en main,

D'un génie, à vrai dire, au-dessus de l'humain :

Elle m'a dans l'abord servi de bonne sorte

Mais, depuis quatre jours, la pauvre femme est morte.

Ne me pourriez vous point ouvrir quelque moyen?

ARNOLPHE
Non vraiment ; et sans moi vous en trouverez bien.

AGNES
Adieu donc. Vous voyez ce que je vous confie.

Scène 5 : ARNOLPHE, seul.


Comme il faut devant lui que je me mortifie!

Quelle peine à cacher mon déplaisir cuisant!

Quoi! pour une innocente un esprit si présent!

Elle a feint d'être telle à mes yeux, la traîtresse,

Ou le diable à son âme a soufflé cette adresse.

Enfin, me voilà mort par ce funeste écrit.

Je vois qu'il a, le traître, embaumé son esprit,

Qu'à ma suppression il s'est ancré chez elle ;

Et c'est mon désespoir et ma peine mortelle.

Je souffre doublement dans le vol de son coeur ;

Et l'amour y pâtit aussi bien que l'honneur.

J'enrage de trouver cette place usurpée,

Et j'enrage de voir ma prudence trompée.

Je sais que, pour punir son amour libertin,

Je n'ai qu'à laisser faire à son mauvais destin,

Que je serai vengé d'elle par elle-même :

Mais il est bien fâcheux de perdre ce qu'on aime.

Ciel! puisque pour un choix j'ai tant philosophé,

Faut-il de ses appas m'être si fort coiffé?

Elle n'a ni parents, ni support, ni richesse ;

Elle trahit mes soins, mes bontés, ma tendresse :

Et cependant je l'aime, après ce lâche tour,

Jusqu'à ne me pouvoir passer de cette amour

Sot, n'as-tu point de honte? Ah! je crève, j'enrage.

Et je souffletterais mille fois mon visage!

Je veux entrer un peu, mais seulement pour voir

Quelle est sa contenance après un trait si noir

Ciel! faites que mon front soit exempt de disgrâce ;

Ou bien, s'il est écrit qu'il faille que j'y passe,

Donnez-moi tout au moins, pour de tels accidents,

< page précédente | 44 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.