bibliotheq.net - littérature française
 

Molière - Dom Juan, ou le festin de pierre

Monsieur, quel diable de stile prenez-vous là ? cecy est bien pis que le reste, et je vous aimerois bien
mieux encore comme vous estiez auparavant, j'esperois toûjours de vostre salut, mais c'est maintenant

que j'en desespere, et je croy que le Ciel qui vous a souffert jusques icy, ne pourra souffrir du tout cette

derniere horreur.

D. JUAN

Va, va, le Ciel n'est pas si exact que tu penses, et si toutes les fois que les hommes...

SGANARELLE

Ah, Monsieur, c'est le Ciel qui vous parle, et c'est un avis qu'il vous donne.

D. JUAN

Si le Ciel me donne un avis, il faut qu'il parle un peu plus clairement, s'il veut que je l'entende.

SCÈNE V. D. JUAN, UN SPECTRE en femme voilée, SGANARELLE.

LE SPECTRE

Dom Juan n'a plus qu'un moment à pouvoir profiter de la misericorde du Ciel, et s'il ne se repent icy, sa
perte est resoluë.

SGANARELLE

Entendez-vous, Monsieur ?

D. JUAN

Qui ose tenir ces paroles ? je croy connoistre cette voix.

SGANARELLE

Ha, Monsieur, c'est un Spectre, je le reconnois au marcher.

D. JUAN

Spectre, Fantosme, ou Diable, je veux voir ce que c'est. Le Spectre change de figure, et représente le
Temps avec sa faux à la main.

SGANARELLE

O Ciel ! voyez-vous, Monsieur, ce changement de figure ?

D. JUAN

Non, non, rien n'est capable de m'imprimer de la terreur, et je veux éprouver avec mon épée si c'est un
corps ou un esprit.

(Le Spectre s'envole dans le temps que D. Juan le veut fraper.)

SGANARELLE

Ah, Monsieur, rendez-vous à tant de preuves, et jettez-vous viste dans le repentir.

D. JUAN

Non, non, il ne sera pas dit, quoy qu'il arrive, que je sois capable de me repentir, allons, suis-moy.

SCÈNE VI - LA STATUE, D. JUAN, SGANARELLE.

< page précédente | 52 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.