bibliotheq.net - littérature française
 

Molière - Dom Juan, ou le festin de pierre

(Il sort.)

SCÈNE V - D. JUAN, SGANARELLE.

D. JUAN

Eh, mourez le plûtost que vous pourrez, c'est le mieux que vous puissiez faire. Il faut que chacun ait son
tour, et j'enrage de voir des peres qui vivent autant que leurs fils.

(Il se met dans son fauteüil.)

SGANARELLE

Ah, Monsieur, vous avez tort.

D. JUAN

J'ay tort ?

SGANARELLE

Monsieur...

D. JUAN

se leve de son siege.

J'ay tort ?

SGANARELLE

Oüy, Monsieur, vous avez tort d'avoir souffert ce qu'il vous a dit, et vous le deviez mettre dehors par les
épaules. A-t-on jamais rien veu de plus impertinent ? un pere venir faire des remontrances à son fils, et

luy dire de corriger ses actions, de se ressouvenir de sa naissance, de mener une vie d'honneste homme,

et cent autres sottises de pareille nature. Cela se peut-il souffrir à un homme comme vous, qui sçavez

comme il faut vivre ? J'admire votre patience, et si j'avois esté en vostre place, je l'aurois envoyé

promener. O complaisance maudite, à quoy me reduis-tu !

D. JUAN

Me fera-t-on souper bien-tost ?

SCÈNE VI - D. JUAN, D. ELVIRE, RAGOTIN, SGANARELLE.

RAGOTIN

Monsieur, voicy une Dame voilée qui vient vous parler.

D. JUAN

Que pourroit-ce estre ?

SGANARELLE

Il faut voir.

D. ELVIRE

Ne soyez point surpris, D. Juan, de me voir à cette heure et dans cét équipage. C'est un motif pressant qui
m'oblige à cette visite, et ce que j'ay à vous dire ne veut point du tout de retardement. Je ne viens point

icy pleine de ce couroux que j'ay tantost fait éclater, et vous me voyez bien changée de ce que j'estois ce

matin. Ce n'est plus cette D. Elvire qui faisoit des voeux contre vous, et dont l'ame irritée ne jettoit que

menaces, et ne respiroit que vangeance. Le Ciel a banny de mon ame toutes ces indignes ardeurs que je

< page précédente | 43 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.