bibliotheq.net - littérature française
 

Jules Verne - Vingt mille lieues sous les mers, 2

répugnance pour ce breuvage. Il m'assura que ce lait était excellent, et qu'il ne se distinguait en aucune
façon du lait de vache.

Je le goûtai et je fus de son avis. C'était donc pour nous une réserve utile, car, ce lait, sous la forme de
beurre salé ou de fromage, devait apporter une agréable variété à notre ordinaire.

De ce jour-là, je remarquai avec inquiétude que les dispositions de Ned Land envers le capitaine Nemo
devenaient de plus en plus mauvaises, et je résolus de surveiller de près les faits et gestes du Canadien.

XIII. LA BANQUISE

Le Nautilus avait repris son imperturbable direction vers le sud. Il suivait le cinquantième
méridien avec une vitesse considérable. Voulait-il donc atteindre le pôle ? Je ne le pensais pas, car

jusqu'ici toutes les tentatives pour s'élever jusqu'à ce point du globe avaient échoué. La saison, d'ailleurs,

était déjà fort avancée, puisque le 13 mars des terres antarctiques correspond au 13 septembre des régions

boréales, qui commence la période équinoxiale.

Le 14 mars, j'aperçus des glaces flottantes par 55° de latitude, simples débris blafards de vingt à
vingt-cinq pieds, formant des écueils sur lesquels la mer déferlait. Le Nautilus se maintenait à la

surface de l'Océan. Ned Land, ayant déjà pêché dans les mers arctiques, était familiarisé avec ce

spectacle des icebergs. Conseil et moi, nous l'admirions pour la première fois.

Dans l'atmosphère, vers l'horizon du sud, s'étendait une bande blanche d'un éblouissant aspect. Les
baleiniers anglais lui ont donné le nom de « ice-blinck ». Quelque épais que soient les nuages, ils ne

peuvent l'obscurcir. Elle annonce la présence d'un pack ou banc de glace.

En effet, bientôt apparurent des blocs plus considérables dont l'éclat se modifiait suivant les caprices de
la brume. Quelques-unes de ces masses montraient des veines vertes, comme si le sulfate de cuivre en eût

tracé les lignes ondulées. D'autres, semblables à d'énormes améthystes, se laissaient pénétrer par la

lumière. Celles-ci réverbéraient les rayons du jour sur les mille facettes de leurs cristaux. Celles-là,

nuancées des vifs reflets du calcaire, auraient suffi à la construction de toute une ville de marbre.

Plus nous descendions au sud, plus ces îles flottantes gagnaient en nombre et en importance. Les oiseaux
polaires y nichaient par milliers. C'étaient des pétrels, des damiers, des puffins, qui nous assourdissaient

de leurs cris. Quelques-uns, prenant le Nautilus pour le cadavre d'une baleine, venaient s'y

reposer et piquaient de coups de bec sa tôle sonore.

Pendant cette navigation au milieu des glaces, le capitaine Nemo se tint souvent sur la plate-forme. Il
observait avec attention ces parages abandonnés. Je voyais son calme regard s'animer parfois. Se disait-il

que dans ces mers polaires interdites à l'homme, il était là chez lui, maître de ces infranchissables

espaces ? Peut-être. Mais il ne parlait pas. Il restait immobile, ne revenant à lui que lorsque ses instincts

de manoeuvrier reprenaient le dessus. Dirigeant alors son Nautilus avec une adresse consommée,

il évitait habilement le choc de ces masses dont quelques-unes mesuraient une longueur de plusieurs

milles sur une hauteur qui variait de soixante-dix à quatre-vingts mètres. Souvent l'horizon paraissait

entièrement fermé. A la hauteur du soixantième degré de latitude, toute passe avait disparu. Mais le

capitaine Nemo, cherchant avec soin, trouvait bientôt quelque étroite ouverture par laquelle il se glissait

audacieusement, sachant bien, cependant, qu'elle se refermerait derrière lui.

Ce fut ainsi que le Nautilus, guidé par cette main habile, dépassa toutes ces glaces, classées,
suivant leur forme ou leur grandeur, avec une précision qui enchantait Conseil: icebergs ou montagnes,

< page précédente | 83 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.