bibliotheq.net - littérature française
 

Jules Verne - Vingt mille lieues sous les mers, 1

vous Irez, j'irai. »

Le capitaine Nemo me conduisit vers l'arrière du Nautilus, et, en passant devant la cabine de Ned
et de Conseil, j'appelai mes deux compagnons qui nous suivirent aussitôt.

Puis, nous arrivâmes à une cellule située en abord près de la chambre des machines, et dans laquelle nous
devions revêtir nos vêtements de promenade.

XVI. PROMENADE EN PLAINE

Cette cellule était, à proprement parler, l'arsenal et le vestiaire du Nautilus. Une douzaine
d'appareils de scaphandres, suspendus à la paroi, attendaient les promeneurs.

Ned Land, en les voyant, manifesta une répugnance évidente à s'en revêtir.

« Mais, mon brave Ned, lui dis-je, les forêts de l'île de Crespo ne sont que des forêts sous-marines !

Bon ! fit le harponneur désappointé, qui voyait s'évanouir ses rêves de viande fraîche. Et vous, monsieur
Aronnax, vous allez vous introduire dans ces habits-là ?

Il le faut bien, maître Ned.

Libre à vous, monsieur, répondit le harponneur, haussant les épaules, mais quant à moi, à moins qu'on ne
m'y force, je n'entrerai jamais là-dedans.

On ne vous forcera pas, maître Ned, dit le capitaine Nemo.

Et Conseil va se risquer ? demanda Ned.

Je suis monsieur partout où va monsieur », répondit Conseil.

Sur un appel du capitaine, deux hommes de l'équipage vinrent nous aider à revêtir ces lourds vêtements
imperméables, faits en caoutchouc sans couture, et préparés de manière à supporter des pressions

considérables. On eût dit une armure à la fois souple et résistante. Ces vêtements formaient pantalon et

veste. Le pantalon se terminait par d'épaisses chaussures, garnies de lourdes semelles de plomb. Le tissu

de la veste était maintenu par des lamelles de cuivre qui cuirassaient la poitrine, la défendaient contre la

poussée des eaux, et laissaient les poumons fonctionner librement ; ses manches finissaient en forme de

gants assouplis, qui ne contrariaient aucunement les mouvements de la main.

Il y avait loin, on le voit, de ces scaphandres perfectionnés aux vêtements informes, tels que les cuirasses
de liège, les soubrevestes, les habits de mer, les coffres, etc., qui furent inventés et prônés dans le XVIIIe

siècle.

Le capitaine Nemo, un de ses compagnons - sorte d'Hercule, qui devait être d'une force prodigieuse - ,
Conseil et moi, nous eûmes bientôt revêtu ces habits de scaphandres. Il ne s'agissait plus que d'emboîter

notre tête dans sa sphère métallique. Mais, avant de procéder à cette opération, je demandai au capitaine

la permission d'examiner les fusils qui nous étaient destinés.

L'un des hommes du Nautilus me présenta un fusil simple dont la crosse, faite en tôle d'acier et
creuse à l'intérieur, était d'assez grande dimension. Elle servait de réservoir à l'air comprimé, qu'une

soupape, manoeuvrée par une gâchette, laissait échapper dans le tube de métal. Une boîte à projectiles,

évidée dans l'épaisseur de la crosse, renfermait une vingtaine de balles électriques, qui, au moyen d'un

< page précédente | 75 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.