bibliotheq.net - littérature française
 

Jules Verne - Robur le Conquerant

Uncle Prudent fit résonner la trompe à vapeur qui lui servait de sonnette présidentielle, car même la
cloche du Kremlin ne lui aurait pas suffi!... Mais le tumulte ne cessa de s'accroître. Alors le président « se

découvrit », et un demi-silence fut obtenu, grâce à ce moyen extrême.

« Une communication! dit Uncle Prudent, après avoir puisé une énorme prise dans la tabatière qui ne le
quittait jamais.

- Parlez! parlez! répondirent quatre-vingt-dix-neuf voix, - par hasard, d'accord sur ce point.

- Un étranger, mes chers collègues, demande à être introduit dans la salle de nos séances.

- Jamais! répliquèrent toutes les voix.

- Il désire nous prouver, paraît-il, reprit Uncle Prudent, que de croire à la direction des ballons, c'est
croire à la plus absurde des utopies. »

Un grognement accueillit cette déclaration.

« Qu'il entre qu'il entre!

- Comment se nomme ce singulier personnage? demanda le secrétaire Phil Evans.

- Robur, répondit Uncle Prudent.

- Robur!... Robur!... Robur! hurla toute l'assemblée.

Et, si l'accord s'était si rapidement fait sur ce nom singulier, c'est que le Weldon-Institute espérait bien
décharger sur celui qui le portait le trop-plein de son exaspération.

La tempête s'était donc un instant apaisée, - en apparence du moins. D'ailleurs comment une tempête
pourrait-elle se calmer chez un peuple qui en expédie deux ou trois par mois à destination de l'Europe,

sous forme de bourrasques?

III. Dans lequel un nouveau personnage n'a pas besoin d'être presenté, car il se presente lui-même.

Citoyens des Etats-Unis d'Amérique, je me nomme Robur. Je suis digne de ce nom. J'ai quarante ans,
bien que je paraisse n'en pas avoir trente, une constitution de fer, une santé à toute épreuve, une

remarquable force musculaire, un estomac qui passerait pour excellent même dans le monde des

autruches. Voilà pour le physique. »

On l'écoutait. Oui! Les bruyants furent tout d'abord interloqués par l'inattendu de ce discours pro facie
suâ. Etait-ce un fou ou un mystificateur, ce personnage? Quoi qu'il en soit, il imposait et s'imposait. Plus

un souffle au milieu de cette assemblée, dans laquelle se déchaînait naguère l'ouragan. Le calme après la

houle.

Au surplus, Robur paraissait bien être l'homme qu'il disait être. Une taille moyenne, avec une carrure
géométrique, - ce que serait un trapèze régulier, dont le plus grand des côtés parallèles était formé par la

ligue des épaules. Sur cette ligne, rattachée par un cou robuste, une énorme tête sphéroïdale. A quelle tête

d'animal eût-elle ressemblé pour donner raison aux théories de l'Analogie passionnelle? A celle d'un

taureau, mais un taureau à face intelligente. Des yeux que la moindre contrariété devait porter à

l'incandescence, et, au-dessus, une contraction permanente du muscle sourcilier, signe d'extrême énergie.

< page précédente | 12 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.