bibliotheq.net - littérature française
 

Robur-le-Conquerant

Jules Verne

 

I. Où le monde savant et le monde ignorant sont aussi embarrassés l'un ou l'autre.
II. Dans lequel les membres du Weldon-Institute se disputent sans parvenir à se mettre d'accord.
III. Dans lequel un nouveau personnage n'a pas besoin d'être presenté, car il se presente lui-même.
IV. Dans lequel, à propos du valet Frycollin, l'auteur essaie de réhabiliter la lune.
V. Dans lequel une suspension d'hostilités est consentie entre le president et le secrétaire du
Weldon-Institute.

VI. Les ingénieurs, les mécaniciens et autres savants feraient peut-être bien de passer.
VII. Dans lequel Uncle Prudent et Phil Evans refusent encore de se laisser convaincre.
VIII. Ou l'on verra que Robur se décide à répondre à l'importante question qui lui est posée.
IX. Dans lequel l'Albatros franchit près de dix mille kilomètres, qui se terminent par un bond prodigieux.
X. Dans lequel on verra comment et pourquoi le valet Frycollin fut mis à la remorque.
XI. Dans lequel la colère de Uncle Prudent croît comme le carré de la vitesse.
XII. Dans lequel l'ingénieur Robur agit comme s'il voulait concourir pour un des prix monthyon
XIII. Dans lequel Uncle Prudent et Phil Evans traversent tout un océan, sans avoir le mal de mer.
XIV. Dans lequel l'Albatros fait ce qu on ne pourra peut-être jamais faire.
XV. Dans lequel il se passe des choses qui méritent vraiment la peine d'être racontées.
XVI. Qui laissera le lecteur dans une indécision peut-être regrettable.
XVII. Dans lequel on revient à deux mois en arrière et où l'on saute à neuf mois en avant.
XVIII. Qui termine cette véridique histoire de l' Albatros sans la terminer.

I. Où le monde savant et le monde ignorant sont aussi embarrassés l'un ou l'autre.

« Pan !... Pan !... »

Les deux coups de pistolet partirent presque en même temps. Une vache, qui paissait à cinquante pas de
là, reçut une des balles dans l'échine. Elle n'était pour rien dans l'affaire, cependant.

Ni l'un ni l'autre des deux adversaires n'avait été touché.

Quels étaient ces deux gentlemen? On ne sait, et, cependant, c'eût été là, sans doute, l'occasion de faire
parvenir leurs noms à la postérité. Tout ce qu'on peut dire, c'est que le plus âgé était Anglais, le plus

jeune Américain. Quant à indiquer en quel endroit l'inoffensif ruminant venait de paître sa dernière touffe

d'herbe, rien de plus facile. C'était sur la rive droite du Niagara, non loin de ce pont suspendu qui réunit

la rive américaine à la rive canadienne, trois milles au-dessous des chutes.

L'Anglais s'avança alors vers l'Américain :

« Je n en soutiens pas moins que c'était le Rule Britannia! dit-il.

- Non! le Yankee Doodle! » répliqua l'autre.

La querelle allait recommencer, lorsque l'un des témoins - sans doute dans l'intérêt du bétail - s'interposa,
disant :

< page précédente | 1 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.