bibliotheq.net - littérature française
 

Jules Verne - Les Index Noires

« Toi ! répéta la jeune fille.

- Oui ! répondit Harry, après un instant de silence, et celle à qui nous devons de vivre, c'était toi,

Nell ! Ce ne pouvait être que toi ! » Nell laissa tomber sa tête entre ses deux mains, sans répondre.
Jamais Harry ne l'avait vue aussi vivement impressionnée.

« Ceux qui t'ont sauvée, Nell, ajouta-t-il d'une voix émue, te devaient déjà la vie, et crois-tu qu'ils
puissent jamais l'oublier ? »

XVI. Sur l'échelle oscillante

Cependant, les travaux d'exploitation de la Nouvelle-Aberfoyle étaient conduits avec grand profit. Il va
sans dire que l'ingénieur James Starr et Simon Ford - les premiers découvreurs de ce riche bassin

carbonifère - participaient largement à ces bénéfices. Harry devenait donc un parti. Mais il ne songeait

guère à quitter le cottage. Il avait remplacé son père dans les fonctions d'overman et surveillait

assidûment tout ce monde de mineurs.

Jack Ryan était fier et ravi de toute cette fortune qui arrivait à son camarade. Lui aussi, il faisait bien ses
affaires. Tous deux se voyaient souvent, soit au cottage, soit dans les travaux du fond. Jack Ryan n'était

pas sans avoir observé les sentiments qu'éprouvait Harry pour la jeune fille. Harry n'avouait pas, mais

Jack riait à belles dents, lorsque son camarade secouait la tête en signe de dénégation.

Il faut dire que l'un des plus vifs désirs de Jack Ryan était d'accompagner Nell, lorsqu'elle ferait sa
première visite à la surface du comté. Il voulait voir ses étonnements, son admiration devant cette nature

encore inconnue d'elle. Il espérait bien qu'Harry l'emmènerait pendant cette excursion. Jusqu'ici,

cependant, celui-ci ne lui en avait pas fait la proposition, - ce qui ne laissait pas de l'inquiéter un peu.

Un jour, Jack Ryan descendait l'un des puits d'aération par lequel les étages inférieurs de la houillère
communiquaient avec la surface du sol. Il avait pris l'une de ces échelles qui, en se relevant et en

s'abaissant par oscillations successives, permettent de descendre et de monter sans fatigue. Vingt

oscillations de l'appareil l'avaient abaissé de cent cinquante pieds environ, lorsque, sur l'étroit palier où il

avait pris place, il se rencontra avec Harry, qui remontait aux travaux du jour.

« C'est toi ? dit Jack, en regardant son compagnon, éclairé par la lumière des lampes électriques du puits.

- Oui, Jack, répondit Harry, et je suis content de te voir. J'ai une proposition à te faire...

- Je n'écoute rien avant que tu m'aies donné des nouvelles de Nell ! s'écria Jack Ryan.

- Nell va bien, Jack, et si bien même que, dans un mois ou six semaines, je l'espère...

- Tu l'épouseras, Harry ?

- Tu ne sais ce que tu dis, Jack !

- C'est possible, Harry, mais je sais bien ce que je ferai !

- Et que feras-tu ?

- Je l'épouserai, moi, si tu ne l'épouses pas, toi ! répliqua Jack, en éclatant de rire. Saint Mungo me
protège ! mais elle me plaît, la gentille Nell ! Une jeune et bonne créature qui n'a jamais quitté la mine,

< page précédente | 73 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.