bibliotheq.net - littérature française
 

Jules Verne - Les Enfants du Capitaine Grant

Paganel, très mortifié d'entendre discuter et même plaisanter ses connaissances géographiques, sentit la
mauvaise humeur le gagner.

«Sachez, monsieur, dit-il, que mes livres n'ont pas besoin d'errata de cette espèce!

- Si! à cette occasion, du moins, riposta Mac Nabbs.

- Monsieur, je vous trouve taquin aujourd'hui! répartit Paganel.

- Et moi, je vous trouve aigre!» riposta le major.

La discussion prenait, on le voit, des proportions inattendues, et sur un sujet qui, certes, n'en valait pas la
peine. Glenarvan jugea à propos d'intervenir.

«Il est certain, dit-il, qu'il y a d'un côté taquinerie et de l'autre aigreur, ce qui m'étonne de votre part à
tous deux.»

Le patagon, sans comprendre le sujet de la querelle, avait facilement deviné que les deux amis se
disputaient. Il se mit à sourire et dit tranquillement:

«C'est le vent du nord.

- Le vent du nord! s'écria Paganel. Qu'est-ce que le vent du nord a à faire dans tout ceci?

- Eh! c'est cela même, répondit Glenarvan, c'est le vent du nord qui est la cause de votre mauvaise
humeur! J'ai entendu dire qu'il irritait particulièrement le système nerveux dans le sud de l'Amérique.

- Par saint Patrick, Edward, vous avez raison! dit le major, et il partit d'un éclat de rire.

Mais Paganel, vraiment monté, ne voulut pas démordre de la discussion, et il se rabattit sur Glenarvan,
dont l'intervention lui parut un peu trop plaisante.

«Ah! vraiment, mylord, dit-il, j'ai le système nerveux irrité?

- Oui, Paganel, c'est le vent du nord, un vent qui fait commettre bien des crimes dans la pampa, comme la
tramontane dans la campagne de Rome!

- Des crimes! répartit le savant. J'ai l'air d'un homme qui veut commettre des crimes?

- Je ne dis pas précisément cela.

- Dites tout de suite que je veux vous assassiner!

- Eh! répondit Glenarvan, qui riait sans pouvoir se contenir, j'en ai peur. Heureusement que le vent du
nord ne dure qu'un jour!»

Tout le monde, à cette réponse, fit chorus avec Glenarvan. Alors Paganel piqua des deux, et s'en alla en
avant passer sa mauvaise humeur. Un quart d'heure après, il n'y pensait plus.

À huit heures du soir, Thalcave ayant poussé une pointe en avant, signala les barrancas du lac
tant désiré. Un quart d'heure après, la petite troupe descendait les berges du Salinas. Mais là l'attendait

une grave déception. Le lac était à sec.

Chapitre XVIII. À la recherche d'une aiguade

< page précédente | 87 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.