bibliotheq.net - littérature française
 

Jules Verne - Les Enfants du Capitaine Grant

bouchon apparut, mais fort endommagé par l'eau de mer.

«Circonstance fâcheuse, dit Glenarvan, car s'il se trouve là quelque papier, il sera en fort mauvais état.

- C'est à craindre, répliqua le major.

- J'ajouterai, reprit Glenarvan, que cette bouteille mal bouchée ne pouvait tarder à couler bas, et il est
heureux que ce requin l'ait avalée pour nous l'apporter à bord du Duncan.

- Sans doute, répondit John Mangles, et cependant mieux eût valu la pêcher en pleine mer, par une
longitude et une latitude bien déterminées. On peut alors, en étudiant les courants atmosphériques et

marins, reconnaître le chemin parcouru; mais avec un facteur comme celui-là, avec ces requins qui

marchent contre vent et marée, on ne sait plus à quoi s'en tenir.

- Nous verrons bien,» répondit Glenarvan.

En ce moment, il enlevait le bouchon avec le plus grand soin, et une forte odeur saline se répandit dans la
dunette.

«Eh bien? demanda lady Helena, avec une impatience toute féminine.

- Oui! dit Glenarvan, je ne me trompais pas! Il y a là des papiers!

- Des documents! des documents! s'écria lady Helena.

- Seulement, répondit Glenarvan, ils paraissent être rongés par l'humidité, et il est impossible de les
retirer, car ils adhèrent aux parois de la bouteille.

- Cassons-la, dit Mac Nabbs.

- J'aimerais mieux la conserver intacte, répliqua Glenarvan.

- Moi aussi, répondit le major.

- Sans nul doute, dit lady Helena, mais le contenu est plus précieux que le contenant, et il vaut mieux
sacrifier celui-ci à celui-là.

- Que votre honneur détache seulement le goulot, dit John Mangles, et cela permettra de retirer le
document sans l'endommager.

- Voyons! Voyons! Mon cher Edward», s'écria lady Glenarvan.

Il était difficile de procéder d'une autre façon, et quoi qu'il en eût, lord Glenarvan se décida à briser le
goulot de la précieuse bouteille. Il fallut employer le marteau, car l'enveloppe pierreuse avait acquis la

dureté du granit. Bientôt ses débris tombèrent sur la table, et l'on aperçut plusieurs fragments de papier

adhérents les uns aux autres.

Glenarvan les retira avec précaution, les sépara, et les étala devant ses yeux, pendant que lady Helena, le
major et le capitaine se pressaient autour de lui.

Chapitre II. Les trois documents

Ces morceaux de papier, à demi détruits par l'eau de mer, laissaient apercevoir quelques mots seulement,

< page précédente | 6 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.