bibliotheq.net - littérature française
 

Jules Verne - Les Enfants du Capitaine Grant

- Mary! s'écria lady Helena.

- Miss, où voulez-vous aller? dit lord Glenarvan.

- Je vais aller me jeter aux pieds de la reine, répondit la jeune fille, et nous verrons si elle sera sourde aux
prières de deux enfants qui demandent la vie de leur père.»

Lord Glenarvan secoua la tête, non qu'il doutât du coeur de sa gracieuse majesté, mais il savait que Mary
Grant ne pourrait parvenir jusqu'à elle.

Les suppliants arrivent trop rarement aux marches d'un trône, et il semble que l'on ait écrit sur la porte
des palais royaux ce que les anglais mettent sur la roue des gouvernails de leurs navires: Passengers

are requested not to speak to the man at the wheel
.

Lady Helena avait compris la pensée de son mari; elle savait que la jeune fille allait tenter une inutile
démarche; elle voyait ces deux enfants menant désormais une existence désespérée. Ce fut alors qu'elle

eut une idée grande et généreuse.

«Mary Grant, s'écria-t-elle, attendez, mon enfant, et écoutez ce que je vais dire.»

La jeune fille tenait son frère par la main et se disposait à partir. Elle s'arrêta.

Alors lady Helena, l'oeil humide, mais la voix ferme et les traits animés, s'avança vers son mari.

«Edward, lui dit-elle, en écrivant cette lettre et en la jetant à la mer, le capitaine Grant l'avait confiée aux
soins de Dieu lui- même. Dieu nous l'a remise, à nous! Sans doute, Dieu a voulu nous charger du salut de

ces malheureux.

- Que voulez-vous dire, Helena?» demanda lord Glenarvan.

Un silence profond régnait dans toute l'assemblée.

«Je veux dire, reprit lady Helena, qu'on doit s'estimer heureux de commencer la vie du mariage par une
bonne action. Eh bien, vous, mon cher Edward, pour me plaire, vous avez projeté un voyage de plaisir!

Mais quel plaisir sera plus vrai, plus utile, que de sauver des infortunés que leur pays abandonne?

- Helena! s'écria lord Glenarvan.

- Oui, vous me comprenez, Edward! Le Duncan est un brave et bon navire! Il peut affronter les
mers du sud! Il peut faire le tour du monde, et il le fera, s'il le faut! Partons, Edward! Allons à la

recherche du capitaine Grant!»

À ces hardies paroles, lord Glenarvan avait tendu les bras à sa jeune femme; il souriait, il la pressait sur
son coeur, tandis que Mary et Robert lui baisaient les mains. Et, pendant cette scène touchante, les

serviteurs du château, émus et enthousiasmés, laissaient échapper de leur coeur ce cri de reconnaissance:

«Hurrah pour la dame de Luss! Hurrah! Trois fois hurrah pour lord et lady Glenarvan!»

Chapitre V. Le départ du «Duncan»

Il a été dit que lady Helena avait une âme forte et généreuse. Ce qu'elle venait de faire en était une preuve
indiscutable. Lord Glenarvan fut à bon droit fier de cette noble femme, capable de le comprendre et de le

suivre. Cette idée de voler au secours du capitaine Grant s'était déjà emparée de lui, quand, à Londres, il

< page précédente | 19 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.